Novorama Indie Bands Compilation 2013

On les a découverts en 2013, on en a parlé sur notre webzine, dans notre émission de radio, ils sont  même passés pour certains dans l’une de nos soirées à l’international ou à la plage de Glazart cet été (We Are Match, Jaguars, Michelle Blades, Master Master Wait, Every Man Has Your Voice, Future, Inshape, Maria False, Quiet Please, Bloum, Nat Jenkins, Pierre Mottron… ) ou on est allé les chercher sur internet . Ces 33 groupes représentent pour nous le renouveau de la scène indie en France en 2014 !

Vous pouvez écouter cette compile sur notre bandcamp ou bien la télécharger ici et on vous donne rendez-vous ce samedi 8 Mars à l'international pour découvrir en live 2 groupes présents sur cette compile : Albinos Congo et Tropical Horses !

EDIT : Cette compilation n'est plus disponible à l'écoute ou au téléchargement.

 Agua Roja :

Agua-Roja-Band

November, Clément et Benjamin forment Agua Roja. Le trio parisien créé en juillet dernier sort son premier morceau « Summer Ends » en août. Le morceau a été bien accueilli et a été relayé par plusieurs sites comme Urban Outfitters et Interview Magazine.

Leur style oscille entre surf music et pop influencée par les années 70. Ils sortent leur second morceau « Third Eye Vision » début novembre et « Troublemaker » en janvier continuant sur leur lancée en proposant deux morceaux modernes et psychédéliques.

Vous pourrez les retrouver sur scène à partir de 2014.

 

Albinos Congo :

Albinos Congo

C’est le side project d’un des membres notamment des Disco Anti Napoléon, beaucoup plus bruitiste rappellant même le punk ensoleillé des américains de Wavves !

Albinos Congo est signé sur le très respecté label nantais FVTVR qui réunit également Pegase, D.A.N, Minitel Rose et Rhum For Pauline.

 

 

 

 Alexis and the Brainbow : 

Alexis and the Brainbow

Créé fin 2012,  Alexis and The Brainbow est considéré par la presse comme le groupe le plus coloré de Lyon. En moins d'un an, le groupe a su faire parler de lui notamment grâce à ce titre: "A Young Gun". Coup de coeur "Sosh aime les Inrocks Lab" et présent sur la compilation des 18 meilleurs espoirs de la pop française en 2013, coup de coeur du Laboratoire de Curiosités et enfin vainqueur des Talents du live 2013. Alexis and The Brainbow vous fait découvrir ici en avant première le single de leur premier Ep "A Young Gun" qui paraitra dans quelque semaine. Pop music aussi exaltée que sophistiquée.

 

 

Amarillo :

Amarillo

Formé par des musiciens de Caandides et des Two Bunnies In Love, le groupe Amarillo sort des sentiers battus de l'électro-pop parisienne et t'emmène manger une glace malgré le froid !

Lancinantes ballades folk teintées d'électro et de guitares saturées.
Entre Blur, Bowie et le Bêta Band, Amarillo annonce l'été !

 

 

 

 

Art Alexander :

Art AlexanderContrasté et voyageur, Art Alexander navigue entre espaces acoustiques et dureté synthétique; un duo mélodique et rythmique aux envoutements électro-pop.

Art Alexander a fait partie de la sélection Inrocks Lab Ile-de-France 2013 et a été finaliste Paris Jeunes Talents 2013.

 

 

 

 

Baston :

BastonBaston générale !

Chicanes 50’s, Marrons pop et gnons garage, la musique de Baston a un goût de KO.

On y retrouve bien sûr les guitares Surf qui claquent, les fuzz qui tabassent durs mais on se prend vraiment un coup de plafond quand on s’attarde sur les qualités pop de ces compositions qui piochent dans le modernisme indie de Thee Oh Sees, DIIV ou encore Beach Fossils.
Avec une scène garage en pleine ébullition, Rennes livre ici un groupe aux nuances nettement plus riches sans abandonner la puissance brutale du Garage le plus crasseux.
Faites gaffe à vos dents.

 

Black Regent :

terrorvision

Après son très cinématographique et orchestral premier EP « Sic Transit Gloria Mundi » paru en janvier 2012 sur le label Les Disques Anonymes, Black Regent s'attaque aujourd'hui à une facette nettement plus malsaine de son riche univers électronique.

Toujours basé autour d'un noyau dur de synthétiseurs analogiques, la formule s'oriente cette fois vers un dancefloor anarchisant et déviant noyé dans les brumes humides des reverbs à ressort. Ambiances inquiétantes déchirées par des leads tordus, beats cradingues mixés au bord du délirium trémens dans les chiottes en carrelage d'un PMU douteux.

 

Bloum :

logo-faithNé de la fusion de la musique & de l'image, Bloum cherche avant tout a créer un live audiovisuel atypique.

En parallèle, le sextet travail sur la sortie de leur premier EP prévue pour Mai prochain.

 

 

 

 

 Calypso :

Calypso

C'est un voyage en terres exotiques, dans l'inconnu synthétique et la pulsation analogique.

Qui aurait cru possible le mélange de l'insouciance de la musique exotica et du surf, du pessimisme froid des années 80, et de la pop sucrée ?

 

 

 

 

Champions League :

Ebiza

Le duo pop parisien Champions Ligue (Ben Chollet et Maxime Maybon) a été formé au début de 2013.

Leur premier single "Paris Is our playground" est sorti en juin 2013 et a été diffusé le jour même de sa sortie par Lauren Laverne dans son émission sur la BBC Radio 6.

Le duo tire ses influences de nombreux genres musicaux incluant l’électro-pop, le disco, la house, la twee pop, le RnB et a souvent été comparé à des groupe comme The Tough Alliance, Chvrches, Air France, Saint-Entienne.

Il nous offre ici le titre Ebiza.

 

 Cheap Riot :

cheap riotÉnergie, mélodie, violence et concision.

Les amateurs de punk anglais oldschool, des Nerves, Damned, Olivensteins et Television Personalities apprécieront.

 

 

 

 

 

Every Man Has Your Voice :

every man has your voiceEvery Man Has Your Voice était un duo folk qui a muté pour se retrouver quatuor pop noisy.

Portés par la voix du leader, claviers agressifs, guitares 60’s et section rythmique au taquet promettent des prestations scéniques explosives.

 

 

 

 

 Future :

futureFuture marie sécheresse, puissance, efficacité et agressivité avec leur shoegaze ultra mécanique, aux mélodies classiques mais vertigineuses.

Actuellement le groupe prépare actuellement son premier album, qui devrait sortir au printemps 2014.

 

 

 



Haylo Tuner :

HAYLO-TUNER

Haylo Tuner est un jeune duo composé d'Hausmane Jamaleddine et Aksel Bahouche.
Etant en premier lieu tout deux des musiciens d'un univers similaire, les deux jeunes ont découvert par la suite leur inspiration et leur intérêt à la musique Electronique.
Bercés par l'Electronica, notamment grâce à leur collectif Akousmatic les épaulant depuis leur début, le duo compose à présent en mixant instruments (batterie, guitare, piano) et le panel de la musique électronique leur permettant d'orienter leurs morceaux dans un univers Electronica/Hip-Hop.

 

 InShape :

inshapeInShape, formé en 2011 par Antoine Abela et Olivier Boutinaud, est un mélange d'électronica/electro-house/trash electro, un jeu virtuose de distorsions des beats, des saturations qui talonnent les lignes mélodiques coupées au cordeau sans laisser de répit à l’auditeur.

Le groupe multiplie les projets et sort le 10 mars 2014 son EP REVERSIBLE.

 

 

 

Isaac Delusion :

Isaac Delusion by Antoine Robin

Il n’y a qu’à l’ombre d’un sommeil fragile que l’on puisse se permettre d’entremêler pop, électronique, boucles hiphop, folk et basses funk, le tout avec une insoutenable légèreté.
Isaac Delusion font une musique somnambule. Faite de ballades oniriques, toujours ces paysages flous, grandes étendues indéfinissables et aussi le temps qui file entre nos doigts, l’envie de voir ailleurs.
C’est un joyeux mariage de genres spontané - une infinité d’horizons musicaux, un sample ou une mélodie choisis juste pour l’émotion, et tout part de là, ensuite ça fait des bulles.
Le quatuor devrait sortir un album prochainement.

 

Jaguars :

Jaguars

Porté par une rythmique propre et racée, hanté par des guitares vaporeuses, illuminé par les claviers étincelants, JAGUARS déroule un rock efficace et précieux.

Oscillant entre ambiances tendues et sonorités fascinantes, chacun des titres de ce premier EP semble habité par un psychédélisme moderne, le tout porté par une voix troublante et ténébreuse.

Issu de différents projet musicaux aux influences diverses, ce quatuor se révèle sur scène, véritable déluge sonique, emportant l'auditeur dans un fulgurant tourbillon rock.

 

  Maria False :

Maria FalseMaria False sort d'enregistrement, telle la créature sort de sa cave.

Rythmiques obsédantes, guitares à l'acide et voix incantatoires, le ton est donné, celui d'une tension permanente, d'une noirceur assumée, d'où s'échappent, parfois, des reflets froids et lumineux…

 

 

 

 

Master Master Wait :

master master waitDans la même veine crasseuse et noisy que Crystal Castles, Master Master Wait va droit au but, là où ça fait mal, triturant des machines pour en sortir les sons les plus virulents, crachant ses litanies punks au visage.

 

 

 

 

 

Michelle Blades :

MIchelle BladesOriginaire du Panama, Michelle Blades a grandi aux États-Unis.

Désormais basée à Bagnolet, c’est de sa rencontre avec Midnight Special Records que s’est forgé un trio puissant, un brin Zappa-esque. Mélodies d’une douceur violente et accords destructeurs sont en adéquation, on frise l’évanouissement.

Le groupe prend ainsi place au sein d’un paysage musical changeant et c’est en se renouvelant sans cesse qu’ils tendent à maîtriser leur genre expérimental idéal de “doom pop”.

 

  My Disco Jacket :

My Disco Jacket

Dans une effusion de sampleurs, boites à rythme et riffs Nirvanesques.

My Disco Jacket nous délivre des mélodies synthétiques échappées de la cold wave.

Une écriture musicale brillante et déjantée pour un musicien qui transforme sa solitude sur scène en arme de guerre sonique.

 

 

 

 Nat Jenkins & The Heart Caves :

Nat Jenkins  The Heart CavesAyant déjà joué au SXSW, et plus récemment en tête d’affiche au KOKO de Londres, Nat Jenkins s'est installé dernièrement en France pour faire connaitre sa musique au public français.
Avec l’étroite collaboration de grands producteurs tel que Chris Kimsey (Rolling Stones) et Mick Jones (The Clash), Nat Jenkins sort un melange de nouveaux son rock and roll contemporain.
Ses deux derniers titres ont déjà été playlisté sur plusieurs radios en Angleterre dont la BBC.
En parallèle, Nat Jenkins travaille sur un nouveau projet avec Hugh Harris des Kooks, sortie prévue en 2014.

 

 Photo :

PhotoDès la première écoute de PHOTO apparait l’étonnant contraste de leurs compositions: d’un côté, une musique enivrante, mélodique et puissante qui donne envie de danser sur un son riche et vivant.

 

 

 

 

 

Pierre Mottron :

Pierre MottronAprès plusieurs essais en collectif – techno minimaliste, trip-hop… – c’est bien en “solo” que Pierre Mottron, jeune artiste tourangeau, se révèle et s’affirme vraiment.

Les textes sont bruts mais la voix reste caressante.

On y entend de la musique classique, de l’Americana, du jazz mais aussi de la musique concrète, de la pop sautillante et des ballades mélancoliques.

 

 

 Quiet Please :

Quiet Please

Quiet Please, groupe d'indie electro-pop basé à Paris, compose une musique résolument moderne, mélangeant textures électroniques et mélodies pop entêtantes.

Leur premier EP "Eyes on the wall and fake hair" est sorti en Mars dernier, accompagné des clips des titres "Pray for me" et plus récemment "Ultra-space", réalisé par Alexis Pazoumian et Vasken Toranian.

Très présent sur la scène parisienne, le groupe prépare actuellement un nouvel EP dont la sortie est prévue pour le printemps 2014.

 

 This Is Avalanche :

This Is Avalanche

This is Avalanche est un duo. C’est vite dit puisque les machines et la guitare prennent autant de place que les deux humains qui les actionnent.

C’est toute une mémoire du rock à synthés que réveille This is Avalanche. Post punk, électro pop, prog rock... Et une certaine idée de la danse soutenue par des mélodies pop et une boite à rythmes qui parle aux pieds.

Et si le voyage semble être le propos, c’est en images aussi qu’ils le font. This is Avalanche charrie dans ses sillons des souvenirs cinématographiques. Le midnight Express d’Alan Parker, des scènes de Wes Anderson au charme vintage et aux couleurs surannées.

 

 Thylacine :

Thylacine

Thylacine nait en 2011 lorsque William Rezé jusqu'alors saxophoniste dans différents groupes mais à la recherche d'une plus grande liberté de composition passe à la musique électronique.

Puisant dans des influences tel Massive Attack, Four tet ou Moderat, il déploie une musique puissante parfois mélancolique ou entraînante, composée de couches de synthés et percussions finement orchestrés.

Le résultat emmène la musique électronique dans un nouveau virage, entre trip-hop, électronica et minimale pour obtenir une musique aussi dansante qu'intimiste.

 

 Toys :

TOYS HEY BOY

Toys est le projet ambitieux des français Paul Prier et Bastien Doremus, deux garçons qui aiment les machines, les basses rondes, les claviers alanguis et les rythmiques sophistiquées. Des morceaux tout en gospel urbain défiguré, qui triturent un groove aquatique et envoûtant.

Remarqués il y a quelques mois avec leur titre NOISE (extrait de leur premier EP « Natural Plastic ») qui s’était retrouvé en ouverture de la compilation Kitsuné Parisien 3, dans la foulée de quelques remixs officiel finement sentis (Lescop, Two Door Cinema Club..) les 2 producteurs parisiens reviennent avec un nouveau titre HEY BOY, mis en image à New York par le talentueux Louis de Caunes.

 

 Travel Check :

Travel Check

Travel Check est un quatuor Flower Punk de Paris, et c’est ici, au Swamp Lamp Studios qu’a été enregistré leur second EP durant l’été 2013.

Ces quatre titres révèlent une évolution de leur son vers quelque chose de plus léger, sauvage et fuzzy.

De la pop catchy infusée dans leur single 66$ au rythme lent et hypnotique de Feels Alright, cet EP a été écrit en mode « chil out », servez-vous un verre, assaillez-vous, appréciez l’écoute.

 

 

Tropical Horses :

Tropical HorsesPassionné par les expérimentations sonores noisy et partisan d’une esthétique lo-fi, Tropical Horses délivre une musique garage s’aventurant aussi bien dans le territoire des musiques expérimentales et électronique que de la pop édulcorée.

Véritable cabinet de curiosités, son premier EP “Stand On The Beach” se caractérise par ses sonorités multicolores où sample de plage, percussions africaines, claviers psychédéliques et réverbération de cathédrale s’entrechoquent dans un climat de surf-pop californienne possédé.

 

 

 Vendredi :

vendredi-EP

Veneris Dies est le premier EP de ce duo parisien. Et c'est une révélation pour qui sait tendre l'oreille. Six titres de musique électronique, puisqu'il faut bien des étiquettes, mais avec ce supplément d'âme qui fait la différence. Pierre-Elie Robert et Charles Valentin, la vingtaine toute fraîche, n'avaient jusqu'alors rien produit d'officiel. Quelques titres chacun de leur côté, rien qui ne les satisfasse complètement. Il fallait être deux.

Leur rencontre date d'à peine deux ans. Des amis communs, mais cela ne suffit pas toujours. D'autant que leur vie n'avait rien à voir. Père pasteur et hauboïste émérite pour Pierre-Elie, à l'enfance libre et paisible. Parents bohèmes éditeurs d'art pour Charles, qui fut longtemps rétif à toute forme d'autorité. « On parlait musique ce jour-là, se rappelle Pierre Elie, je lui ai proposé d'aller enregistrer des sons dans la rue. Pour une fois, quelqu'un me répondait oui. ».
C'était un vendredi. Il en ont fait leur nom.

 Venera 4 :

Venera 4

Dans l’obscurité, toutes les couleurs se mêlent. À la lumière du jour, elles s'apparentent à des radiations divines.

Venera 4 est un quatuor français à multiples facettes. Leur macrocosme combine plusieurs univers, entre voix féminines, guitares stridentes, sensualité et puissance.

Deux garçons, deux filles, réunis dans des chansons pop noisy avec un sens délicat des couleurs ... et de l’obscurité.

 

 

 We Are Match :

We Are MatchQuatre cerveaux pour autant d'identités. C'est la force de WE ARE MATCH. Certains y voient Bon Iver, Fleet Foxes quand d’autres diront Gorillaz ou Franz Ferdinand.
Aujourd’hui, le groupe se construit, se forge une identité, se confronte au public. Avec toujours cette volonté d’apprendre, ils arpentent les scènes.
Tous multi-instrumentistes, ils aiment à se confronter à un problème pour le résoudre.
La musique de WE ARE MATCH devient mathématique et fragile, schématique et puissante.