La spécialité de Jack Stauber est d’arriver à associer des influences et des sonorités qui n’ont rien à voir entre elles, les balancer dans un grand shaker et en faire une mixologie musicale destinée à vous rendre totalement ivre et vous faire perdre pied. Le meilleur exemple de cela, vous le trouverez avec le morceau Leopard de son nouvel album HiLo qui vous fait passer de Frank Sinatra à Depeche Mode, de Of Montreal à Connan Mockasin et le tout en moins de 5 minutes. Le résultat est certes absurde et peut faire craindre au cabotinage mais avec Jack Stauber, le fantasque semble être une seconde nature.Aussi l’album offre des mélodies pop associées à des sonorités de synthés entremêlés d’effets étranges et un peu sinistres et surmontés de paroles complètement décalées.   

Et ainsi, beaucoup de morceaux offrent des contrastes plutôt inattendus, comme l’association d’une instrumentation dansante avec des paroles plutôt sombres sur le titre “John & Nancy” par exemple.

 

Mais Jack Stauber sait également sortir de ce gimmick comme sur le morceau “Alright” qui, comme son nom ne l’indique pas, part davantage dans une ballade indie rock triste et down-tempo avec les paroles de quelqu’un qui essaie de s’auto-persuader que tout va bien, tandis que des tirs stridents de feux d’artifices qui n’éclatent jamais déchirent en rythme le refrain.

Il est notable cependant que ce sur ce nouvel album HiLo, Jack Stauber montre davantage de retenue sur son côté très théâtral même si certains titres comme “Gettin’ My Mom On” aux influences pop lo-fi des eighties rassurera ceux qui le préfèrent dans ses accès les plus grotesques et libres.

Une maturité donc toute relative et un album qui fourmille de bonnes idées, et dont la richesse permettra de nombreuses écoutes sans se lasser.   

https://jackstauber.bandcamp.com/