Voilà un groupe Danois qui n’a pas froid aux yeux et qui arrive à créer une avant-pop ou une dance expérimentale qui saît se faire audacieuse sans devenir imbitable. Vraiment, quel plaisir d’écouter les créations synthétiques, pop , lyriques de ce trio danois qui a éclot en 2007, en choisissant au départ de rester anonymes , un peu à la Daft Punk, mais qui, saisis par le succès national de leurs premiers morceaux, ont décidé de réveler leur identité.

 

Voici donc un premier EP de 5 titres, qui s’intitule “Fail forever” et qui est très attachant, ou en tout cas qui donne envie de suivre ce que deviendront ces alchimistes de la pop synthétique. On pourrait les placer à peu près sur la même scène que leur compatriote Trentemoller mais pour leur part, la pop prend le pas sur l’électronique, même si leur nappes deep et leur rythmiques parfois minimales ou leur sonorité dance sont assez similaires.

 
Du talent il y en a ici et si vous hésitiez entre le dernier Does it offend you yeah et une nouveauté sur le pouce, je vais vous aider dans votre choix : foncez plutôt sur ce premier EP des Danois de When saints go machine, vous ne le regretterez pas.
 
Ils sont en concert ce soir, mardi 24/05, dans le cadre de la soirée Custom au Nouveau Casino, en première partie d'Art Brut. A ne manquer sous aucun prétexte !