Alors non on a pas décidé de vous faire écouter des extraits d’une comédie musicale à la Disney jouée à la porte de versailles, Aladdin c’est la rencontre entre Nicolas ker, chanteur de Poni Hoax et  Gilb’r, le ponte de la house music à la française,  moitié de chateau Flight et  patron du label Versatile, label mythique de la période French touch et qui continue à signer des formations pour le moins interessantes tel que  zombie zombie, Joakim ou I: Cube.

Ce projet Aladdin rescussite le glam rock 70’s de Bowie, la cold wave de Unknown pleasure et la new wave de Joy Division. Nicolas Ker nous fait d’ailleurs parfois penser au chant habité de Ian Curtis, ou de Bryan Ferry. Véritable leçon de Dandysme torturé.
 
On sent vraiment que c’est Gilb’r qui s’est adapté à l’univers que recherchait Nicolas Ker, c’est lui qui s’est le plus éloigné de ses productions de départ même si certains titres laissent apparaître des nappes électros surprenantes mais qui se marient très bien avec les guitares apportées par Nicolas ker. Il y a du génie dans cet album et des tubes potentiels comme ce “The sun is on Fire” qu’on vous propose ici en clip: