On peut dire que les Beach fossils ont très bien évolué en deux ans. Leur premier album sorti en 2010 était agréable à l’oreille et doux pour le coeur avec sa finesse toute en introversion, puis en 2011 ils se sont un peu départis de leur côté Lo-fi en proposant une expérience plus précise du son qu’il pouvait délivrer.  



Et à présent qu’ils ont gagné une identité reconnaissable, il était temps de rebattre un peu les cartes et c’est ce qu’ils ont fait avec Clash the Truth, ce nouvel album plein de nuances et de charme qui sort cette semaine sur le label Captured Track.

Par moment les Beach Fossils laissent leurs influences les envahir presque un peu trop avec des ingrédients reconnaissables de New Order sur le titre qui a donné son nom à l’album, de nombreuses références à My Bloody Valentine également et la participation de Kazu, chanteuse des Blonde redhead sur le titre In Vertigo.

Un aspect a été très développé par Dustin Prayseur sur ce nouvel album, la tête pensante du groupe: ce sont les rythmiques, plus présentes et plus élaborées que sur le précédent album. Elle donnent une direction, une énergie et un support beaucoup plus solides au shoegaze des Beach Fossils.

Autre élément à noter, même si les morceaux viennent tous du cerveau de Dustin Prayseur, la cohésion des différents musiciens sur cet album est remarquable et leur permet de sortir un album de guitares enivrantes et de rythmiques entrainantes et en ébullition qui est un véritable plaisir à se verser dans les oreilles.