shiko_shiko.jpg

Shiko Shiko c’est une découverte qui nous vient de Lille et qui avait été citée comme un des meilleurs espoir de 2011 par l’un de nos invités du traditionnel best of de fin d’année. C'est donc tout naturellement qu'on a guetté ce qu’il pouvait bien advenir de ces ptits gars du nord.

 

Et cette semaine sort leur troisième EP Ohayo et effectivement tout ça sonne déja très abouti. Pour présenter ce groupe encore en gestation, rien de mieux que de reprendre leur propre formulation sur leur myspace, car selon eux Shiko Shiko c’est “un groupe d’electro rock à base de sushis, d’ordinateurs , de ramen, de beaucoup de pédales d’effets et de claviers... Et un batteur, avec des baguettes bien sûr.” 

Et effectivement voici une bonne description assez générale pour ne pas être enfermé dans un carcan générique, parce que Shiko Shiko peut tout à la fois faire de l’electro rock, du  post-rock, du math rock, du rock tribal, du rock gigogne, du rock poupée russes, ou bien encore du rock à tiroirs. En gros, des architectures de morceaux un peu à la manière de Deerhoof qu’on a chroniqué il y a quelques semaines, un autre groupe pour qui ça ne pose pas le moindre souci que de compiler 15 morceaux en un.

 

Un sens de la déconstruction qui nous plaît bien à Novorama, et un groupe qui fait des premières parties aussi sympathique que Vampire Week end, The Dandy Warhols ou Berg sans nipples, les programmateurs ne s’y trompent pas, voilà une beau début d’ascension. En conclusion j'oserais lâcher un gros "Pas mal pour de la branlette! " (Car Shiko Shiko veut dire branlette en japonais) On vous les fait  découvrir dans Novorama avec Xylophono :