Ry_X_-_Dawn_0.jpg

Ry X on vous l’avait présenté par deux fois dans notre émission, d’abord avec Howling, son projet et morceau composé avec Frank Wiedemann puis avec sa participation au sein du groupe The Acid. Puis vous le connaissez sans doute sous le nom de Ryan Cuming et grâce à son morceau Berlin qui a habillé la pub pour les téléviseurs d’une célèbre marque d’électronique japonaise et s’est ensuite placé dans le top 40 britannique.

Voici donc qu’il sort son premier album qu’il a intitulé Dawn, composé de morceaux construits pour mettre en valeur sa voix céleste avant tout. Ce sont alors 12 odes à la lenteur, à l’introspection et au minimalisme qui se déroulent sans fanfare ni trompettes, mais plutôt avec quelques arpèges de guitares, un piano discret joué pianissimo, quelques cordes et nappes électroniques quasi transparentes.

Cette démarche toute en mesure appelle à une écoute plutôt nocturne ou comme le suggère le titre de l’album à l’aube pour un réveil tout en douceur. Mais c’est justement ce penchant pour la douceur qui rend les moments les plus intenses aussi impactant par le contraste qu’il impose.
Ainsi Ry X n’a pas choisi entre Indie pop, folk ou R&B puisqu’il oscille entre ces trois univers en y trouvant tout à fait son équilibre.

Revers de la médaille, les comparaisons avec Bon Iver apparaissent alors très vite évidentes, ne serait-ce que par la proximité dans le chant et l’on peut parfois se demander si quelques titres n’apparaissent pas un tant soit peu laborieux ou en tout cas peinent à avoir de l’impact sur l’auditeur à force de miser sur si peu. Reste un personnage et un univers habité qui saura vous chuchoter un peu de paix intérieur et vous apporter cette dose de frisson à bas volume.

https://ry-x.com/