shit_robot.jpeg

Troisième album pour l’Irlandais signé chez DFA ! Marcus Lambkin aka Shit Robot avait sorti l’album We Got A Love en 2014 avec force invités et privilégiant le mélange des genres mais lui avait en conséquence et rétrospectivement reproché son manque d’homogénéité.

Pour son nouveau disque, qu’il a intitulé What Follows et qui sort cette semaine, on peut dire qu’il a plutôt resserré le propos sur une techno/house un peu old school, sombre et paysagiste, reléguant cette fois ses invités au second plan, sans pour autant oublier de les mettre en valeur. Alexis Taylor se taille la part du lion avec le morceau d’ouverture In Love et l’un des morceaux les plus forts : End Of The Trail, tandis que Nancy Whang de LCD Sound System apporte un peu d’humanité au morceau très percussif Lose Control.

Reggie Watts et les camarades de label Juan Maclean et Museum of love sont aussi de la fête mais on sent vraiment que c’est Lambkin qui est aux manettes pour proposer un long voyage hypnotique bien plus qu’une successions de hits qui vous sautent à la tronche.

Shit Robot fait donc régner la synthèse sur un territoire ou la danse est machinale et les atmosphères illustrent parfaitement la tentative d’émotions en période post-apocalyptique.

https://www.facebook.com/shitrobot/