jamesblake.png

Sortie surprise pour l’anglais James Blake jeudi dernier à minuit mais qui s’est presque fait voler la vedette par la disparition totale de Radiohead sur les internet et la publication d’un nouveau titre pour teaser leur album à venir. On ne saît donc plus quoi faire pour marketer sa musique chez les pontes de la musique indépendante anglaise mais heureusement pour James Blake, la qualité de ces nouveaux morceaux et une collaboration réussie avec Justin Vernon de Bon Iver ont réussi à capter un peu d’attention de la part d’un public très vite séduit par ce morceau .

Le moins que l’on puisse dire c’est que ces morceaux sont encore un strike émotionnel sur la piste de bowling de nos petits coeurs devenus d’artichaud par un trémolo de voix inimitable et de plus en plus familier, celui de l’ami James Blake qui sait comme personne nous plonger dans les affres des amours perdus.

 

Pour façonner cette nouvelle collection de morceaux, l’anglais s’est envolé pour New York où il a confié au légendaire producteur Rick Rubin le soin d’apporter un nouvel éclairage sur ses compositions. Frank Ocean fait aussi partie de l’aventure, sur le morceau Always, non pas pour que ce dernier y participe vocalement mais pour en co-écrire la musique avec James Blake qui dit avoir été très influencé par lui pour la composition de cet album.

En revanche pas d’apparition de Kanye West comme l’anglais l’avait pourtant annoncé l’année dernière, justifiée par une actualité un peu trop chargée pour la star américaine au moment de la composition de l’album. En tout cas difficile de douter de la générosité de James Blake avec ces 17 morceaux et 1h16 de musique pour ce nouvel album “ The Colour In Anything” qui poursuit son oeuvre magistrale de la plus belle des manières.

https://jamesblakemusic.com/