Dans la famille pop electronica vaporeuse, il est un trio suisse que nos playlists de nuit sont heureuses  de retrouver ce mois-ci avec leur quatrième effort discographique judicieusement intitulé « Crystallized ».  En effet, bien que les Sinner DC aient une préférence pour les rythmiques lentes et pêchues, ils s’appliquent à provoquer une certaine cristallisation du spectre sonore par dessus la chaleur d’un pied de grosse caisse sourd et puissant.  Se manifeste alors une explosion de petites fréquences qui se désagrègent et se ré-agrègent inlassablement, poussant au vertige leur morceaux des plus atmosphériques aux plus pops.

Fidèles à leur identité sonore, pas de surprises majeures sur ce nouvel opus qui emploie les mêmes recettes que les précédents albums et on ne va pas s’en plaindre. Avec d’un côté des morceaux qui vous accrochent l’oreille et se démarquent par leur accessibilité et une qualité de tubes indés en puissance, avec des voix aussi bourrées d’effet que de spleen (The medium is the message, Glass alley ou  Anyway).

Et de l’autre côté, des voyages épiques à travers des constellations dignes de l’Artwork proposé sur la pochette du disque, qui convoquent des sons chauds au service de paysages aux grandes étendues froides (Coast, Sunrise ou V).

D’autres titres comme Sunrized sont plus rythmés  et breakés, ou virent carrément à la deep techno comme sur le très profond Golden horse.

Pour sa part, le titre Digital Dust rappelle curieusement les mélopées des français de Air sur une instrumentation qui rappelle le Berlinois Apparat, et ça fonctionne !

Voici donc un nouvel album de fort bonne facture pour la tête de gondole de l’électronique suisse, qui ravira les fans de Guy Boratto, Pole, Ulrich Schnauss, Trentemoller ou M83.

 

Label : Ai records  

Myspace : www.myspace.com/sinnerdc

 

 

Tracklist :

 

1.Go For The Stream
2.Anyway
3.Golden Horses
4.The Medium Is The Message
5.V
6.Sunrized
7.Glass Alley
8.Digital Dust
9.Coast

 

 

Clip :