Comme les plus anciens fans de Dntel le savent, le projet de Jimmy Tamborello a davantage de facettes que la fusion douce-amère d'indie et d'électro pop de son album Life Is Full of Possibilities de 2001. Malgré l'énorme influence qu’a pu avoir cet album, il a fait preuve d'une admirable volonté de changer d’approche à chaque sortie, qu'il s'agisse d'éviter les collaborations et de traiter sa voix jusqu'à l'oubli numérique sur Human Voice, en 2014, ou de mettre l'accent sur le flow de sa musique sur Hate in My Heart, sans rythmique, en 2018.

En 2021, Jimmy Tamborello a sorti deux albums sur le label Morr Music - un label vétéran de la scène électronique indépendante du début des années 2000 qui a continué à innover longtemps après que ce style soit devenu à la mode et ces deux albums étaient très différents et pourtant très Dntel à la fois.

Il y a The Seas Trees See qui associe folk rustique et électronique rétro-futuriste à des atmosphères décousues, d'une façon qui suggère des chansons de feu de camp mais chantées par un robot plutôt que par des scouts. Puis Away que je vous présente aujourd’hui qui est tout aussi ludique et poignant, mais Dntel utilise comme point de départ la synth pop qui l'a influencé dans les années 80 et qu'il a joué à l’époqe de son groupe Figurine. Il s'agit d'une synth pop qui met l'accent sur le synthétique : les sons de l'album sont étonnamment purs, et des morceaux comme "Shell" sont encore meilleures et mieux construites que beaucoup de ses anciens morceaux. Jimmy Tamborello oppose habilement cette perfection électronique à des sentiments qui sont eux tout sauf parfait.

On le retrouve toujours à l'avant-garde de l'effacement des frontières entre technologie et émotion.

À l'instar de The Seas Trees See, les voix traitées de Tamborello donnent à la musique un caractère différent, plus intime que celui des stars indé qui ont orné les albums de Dntel dans les années 2000 et 2010.

Lorsque les synthétiseurs et les rythmes décollent au milieu du titre  "From the Window",  cela résonne avec la façon dont le tube indé "Such Great Heights" de Postal Service a captivé les auditeurs près de 20 ans auparavant. En évoquant ses inspirations des années 80, l'indie electronica des années 2000 qu'il a contribué à inventer, et le travail d'artistes qui ont amené ce style dans des directions différentes, l’album Away montre que la musique de Dntel est toujours pleine de possibles et de cœur.

https://soundcloud.com/dntel

Emission de la semaine

Nouveautés

Playlists du mois