Pour vous parler de ce nouvel album Simulcast, il est important de se rappeler du précédent, weather, qui était le premier album de Tycho avec du chant et des paroles, avec comme invitée Hannah Cottrell ( plus connue sous son pseudo Saint Sinner) qui ajoutait une touche plus plaisante à une forme de pop électronique et atmosphérique déja très accessible. 

Ce nouvel album Simulcast reprend les mêmes morceaux mais en laissant davantage de place à l’interprétation, en retirant les parties chantées et en en développant les idées instrumentales plus avant. Trois des morceaux de l’album précédents étaient déja majoritairement instrumentaux, avec quelques traces vocales de Saint Sinner et on les retrouve ici à l’identique, sans altération aucune. Mais la tracklist est ici réarrangée, et les 5 autres titres sont retravaillés et de nouveaux titres leur ont été donné . Ce ne sont pas pour autant des “dub versions” , et Scott Hansen, l’homme derrière le nom de Tycho, ne s’est pas simplement contenté de retirer les pistes vocales du mix.  

Ici, il a ajouté davantage de mélodies de guitares et de synthés, qui font davantage sonner ces morceaux comme la musique qu’il composait lors des premiers albums de Tycho. Ceux-ci s’étendent alors davantage en longueur, et parfois il y a même davantage de rythmiques. 

Ainsi “Outer Sunset” s’est vu ajouter des batteries cinglantes alors que le morceau “Skate” dont il est issu sur l’album précédent était dépourvu de toute rythmique. Le morceau “Alright” quand à lui reprend l’inspiration balnéaire nonchalante du morceau “For How Long” pour le rapprocher du dancefloor.   “PCH” pour sa part, est une interprétation plus sombre du morceau “Pink & Blue” pour lui donner le sentiment d’une nouvelle incarnation alors même que la musique est pour l’essentiel la même. Les deux derniers titres “Cypress” et “Stress”, respectivement issus de “Japan” et “No Stress” deviennent eux des voyages modérément psychédéliques, les étirant davantage en longueur et conservant de très rares et courtes parties chantées de la chanteuse Saint Sinner.

En somme, Simulcast pourrait être considéré de prime abord comme une version un peu “musique d’ambiance” de l’album Weather, mais même sans le chant et les paroles, c’est une musique capable de vous captiver et chacune de ces versions d’une même musique sont digne d’être considérée et appréciée à sa juste valeur. 

https://tycho.bandcamp.com/album/simulcast-2