C’est le label Stones Throw qui  a ressuscité Prophet en 2018, ce multi-instrumentiste de San Francisco qui a auto-produit un premier album en 1984, Right on Time, que les collectionneurs de funk Lo-Fi s’arrachent à plus de 200 $ sur Discogs. Il faut dire que ce premier album avait toutes les qualités sonores de la soul funk des années 80 avec la percussion punchy des premières boîtes à rythmes, des lignes de basses qui slappent et qui suintent, et des synthés étincelants. Mais la musique y était trop brute et étrange pour les grosses maisons de disques de l’époque, même si le falsetto de Prophet et sa musique sonnent un peu comme une sorte de Prince lo fi, sans son backing band The Revolutions.

Le label Stones Throw a donc retrouvé la trace de Prophet plus de trente après et lui a permis d’enregistrer une suite avec Wanna Be Your Man, avec l’aide du producteur Mndsgn, soit une version raffinée de la musique de ses débuts, ou une mise à jour à l’aide de l’influence rap des rythmiques du funk moderne.

Mais ce deuxième album pour Stones Throw, Don’t Forget it, Prophet a décidé de l’auto-produire à nouveau, en en faisant le véritable successeur de son premier Album Right on Time. 

On y retrouve cette impression de “fait à la maison” mais avec des sonorités plus riches et une profondeur émotionnelle plus développée.

Sur le premier titre “Don’t Forget it”, les arrangements de Prophet alternent des guitares funky avec des percussions qui fouette la rythmique en cadence. On l’imagine alors en solo dans un désert éclairé par un coucher de soleil aux lueurs orange.

“Never the One for Me” et le très autotune “Game to Make Love” sont soutenus par des instrumentaux dépouillés et industriels. Le premier avec des synthés qui vous pignardent par dessus la rythmique et le deuxième qui tombe quasiment en territoire dubstep. Mais les deux nous font penser au 808s & Heartbreak de Kanye West mais filtré par le prisme des 80’s, de la meilleure façon qui soit. 

Le single “Be the One For You” qu’on vient d’écouter est une évocation tendre et sincère d’un amour à sens unique, tandis que Right on Time, est une plongée en plein coït boogie funk extatique.

Voilà en tout cas une curiosité capable de rendre funky l’étrange, à la limite du malaise, ou de rendre l’étrange funky aux frontières d’une sensation de transe tantrique. 

https://prophetla.bandcamp.com/album/dont-forget-it