Avec un titre en forme de jeu de mot, le troisième album de Methyl Ethel apparaît comme la conclusion d’une trilogie. Triage, c’est son nom, a été composé et enregistré dans le home studio de Jake Webb , l’australien qui se cache derrière le pseudo Methyl Ethel , même si la richesse de ses textures sonores laisse difficilement deviner qu’il a été le fruit du travail d’un seul musicien, du moins jusqu’au mixage final. Aussi mélancolique, que trippé et dansant, Jake Webb a mélangé des instruments traditionnels et issus de programmation musicale, incluant ses propres sonorités de synthétiseurs, et les superposant de manière à ce que cela sonne comme dans une grande salle de concert davantage que comme un projet enregistré par un seul homme.

Triage sonne aussi un peu plus mûr et abouti que les deux premiers albums de Methyl Ethel sans pour autant renoncer aux qualités psychédéliques et à l’attitude idéaliste qui le plonge dans une insatisfaction permanente. Il ajoute également une nouvelle composante, frayant dans les eaux new wave et post punk des années 80 qui s’ajoutent à son univers néo-psychédélique, indie rock et dream pop.

Ainsi le morceau “Trip the Mains” propose des tonalités brutes de synthé casio, une basse synthétique affutée, et une boîte à rythmes post-disco sur un titre dansant que son créateur dit avoir été influencé par l’écoute des groupes the Cure et Scary Monsters. Ailleurs, “Scream Whole” et “Real Tight” évoquent le tournant des années 80 avec des accords de claviers scintillants en staccato, un chant qui traduit un désir ardent et une guitare aigue et mélodique.

Le morceau “Post-Blue” prend quant à lui un tour plus théâtral et lyrique à mesure qu’il se déroule sous différents tempos , rythmiques, instrumentations et tonalités. Il est représentatif d’un album qui se partage entre morceaux accrocheurs, d’autres à l’atmosphère plus scintillante, et d’autres encore plus enclin à ruminer sur des blessures existentielles. On se demande ce que sera la suite pour cet artiste qui signe là son album le plus immersif à ce jour, mais nulle doute qu’elle sera toute aussi intéressante.

http://methylethel.com/*