Le producteur électronique californien Will Wiesenfeld plus connu pour son projet Baths sur le label Anticon nous offre la suite de son autre projet sous le nom de Geotic avec l’album Traversa, qui sort cette semaine sur le label Ghostly International.

Et tout comme l’album précédent, Traversa est une excursion qui vous transporte dans des paysages digitaux délicats peuplés de douces rythmiques entraînantes, dans une atmosphère aussi brillante que chaude et enveloppante.

Un peu comme si le groupe Postal Service se mettait à partir dans une démarche plus ambiante et moins pop chantée.

C’est effectivement une bonne façon de le décrire car même si la voix de Will Wiesenfeld apparaît par intermittence dans une bonne moitié de morceaux, l’album Traversa reste de forme très libre, avec peu d’éléments qui l’empêchent de quitter la terre ferme.

Ainsi du très étrange morceau “Knapsack” qui sonne un peu comme un des détours électro du groupe Radiohead mais avec sucre ajouté, jusqu’au plus rassérénant et tranquillisant “Aerostat” , ce nouvel album est traversé par un rythme cardiaque constant et familier qui nous emmène jusqu’au morceau de clôture “Maglev” qui est sublimé par le violon d’Emily Call.

Traversa est donc une superbe musique de fond pour les meilleurs moments d’extase et de contemplation, qui peut autant vous mettre de bonne humeur que vous réconforter et soigner les âmes meurtries. .  

https://geotic.bandcamp.com/album/traversa