vietcong_vietcong.jpg

Tout nouveau groupe qui nous vient de Calgary au Canada et qui s’est formé en 2012 sous l’impulsion de Matt Flegel, membre d’un groupe phare de la scène de Calgary, le groupe Women qui avait d’ailleurs splitté un peu auparavant et Scott Munro du groupe Lab Coast.

Leur proximité musicale s’est trouvé renforcée grâce à leur participation au backing band de Chad VanGaalen, avec Munro à la guitare et Flegel à la basse, ils ont alors invité Mike Wallace, le batteur de Women et Danny Christiansen en deuxième guitariste avec lequel ils s’étaient marrer à faire un concert tribute à Black Sabbath. Les voici qui sortent leur premier album cette semaine , un album éponyme  aux atours plutôt sombres et torturés dont la prouesse est de mélanger  du noise lo-fi à une électronique beaucoup plus haute fidélité, des guitares fuzz à des rythmiques electroniques tonitruantes, des séquences de rythmiques de batterie acoustique à des sonorités qui dronent et bourdonnent étrangement.

Les vocaux quant à eux rappellent autant leurs compatriotes de Wolf Parade que les glapissements glams deu grand Bowie. Et la prouesse réside surtout dans le fait d’avoir réussi à faire quelque chose de cette description qui pourrait paraître un peu repoussante sans preuve auditive à l’appui. Et cela fait même d’eux une identité vraiment à part et la première musique vraiment originale que j’aurais entendu en 2015 (bon ok à la fois on est que début février, mais quand même).

https://www.flemisheye.com/viet-cong