Perfume-Genius-Too-Bright-400x400.jpg

En voilà un qui n’a pas eu besoin de se frotter le flacon pour en faire surgir son génie, Perfume genius c’est le nom de scène d’un petit gars, mais aussi un petit gay de Seattle qui s’est fait connaitre ainsi, à travers ses préférences sexuelles et son jeune âge, sujets dominants de ses oeuvres musicales.

Ses deux premiers albums ont frappé la critique et le public par leur franchise sur le plan de l’émotion , presque tout autant que leurs prolongements en vidéos, qui lui ont d’ailleurs attiré les foudres de la censure de Youtube pour un clip promotionnel le montrant en train d’enlacer un autre homme, une vidéo retirée sous pretexte que ce contenu pouvait choquer les bonnes familles.

Mais voilà qu’il sort à présent son troisième album, Too Bright, grâce auquel il se débarrasse d’une chrysalide qui l’enfermait dans un rôle de jeune gay à fleur de peau pour finalement prendre son envol vers des territoires plus affirmés et laissant parler d’autres émotions plus vives comme la colère et un certain goût pour la provocation queer. Avec ses nouveaux atours plus rock et lyrique, Perfume genius nous fait parfois penser aux canadiens d’Arcade Fire ou de Wolf Parade.

Enregistré avec Adrian Utley de Portishead, le nouvel album de Perfume Genius nous est livré comme un manifeste anticonformiste avec ses éclairs de génie évidemment mais aussi ses ratés, comme tout nouveau vêtement qui doit se former à celui qui le porte pour la première fois, et ouvre un nouveau chapître excitant pour le jeune Mike Hadreas.