notwist.jpg

C’est une belle surprise que nous font ces Allemands en ce début 2014 avec la sortie de Close to the glass. Et c’est Sub pop qui a eu le plaisir d’annoncer ce retour et visiblement heureux de les avoir signé, ils l’ont fait en forme de devinette sur leur site internet en novembre dernier avec à la clé un pack deluxe à la sortie de l’album. Pour ce qui est de la signature européenne, c’est le label City Slang qui se charge d’heberger le groupe des frères Acher pour ces nouveaux titres.

Et pour les 12 morceaux que comptent Close to the glass, Micha & Markus Acher et Martin Gretschmann n’ont jamais travaillé aussi collégialement qu’auparavant, en échangeant fréquemment d’instruments pour selon eux “ rendre poreuses les frontières entre les différents rôles de chacun”.

 

Avec chaque musicien jouant un petit peu de tout, ils ont pu emmener leur musique à peu près n’importe où, mais pour détourner la citation d’un célèbre amuseur montpelliérain, quand ce n’est pas n’importe qui va n’importe où et bien on ne se retrouve pas forcément avec n’importe quoi puisqu’il en résulte autant de bleeps et de courts-circuits électroniques que de bruit franc, que de kraut-rock de poche jusqu’à des épopées de pop-rock pour grosses scènes de festival.

Quelque chose qui ne change pas fondamentalement, malgré la tentative de l’amener vers de nouveaux défis en matière de gamme vocale, c’est la voix de Markus Acher, reconnaissable entre mille, toujours pleine de spleen et de fausse timidité et qu’il est si bon de retrouver après tant d’années.

Et cette voix est un peu la garantie que vous trouverez toujours un ingrédient réconfortant au milieu des expérimentations sonores et des séquençages électroniques trébuchant de The Notwist.

https://notwist.com/