Des parisiens qui ont digéré Joy Division, Notwist et My Bloody Valentine ! Le quatuor dont le patronyme Nelson fait un pied de nez à la France (à moins qu’il faille y voir un clin d’œil à Gainsbourg) balance le son avec l’arrogance des groupes susmentionnés.

 

La formation s’est fait un nom à Londres, gageons que l’hexagone saura reconnaître la qualité de la froidure du son. Ce premier album Revolving Doors est constellé de guitares sourdes (The over song, Silence in your mind), de ritournelles hantées (Inside, Acrobatics, I syc stop), sans oublier ce superbe « hommage » à PIL pour Season…

 

Enfants français du krautrock, ils maîtrisent le sujet noisy sans oublier d’y adjoindre la touche electro. Les expérimentations sont mesurées –au millimètre-, les mélodies dépareillées mais si fluides, les accords se désaccordent pour créer le chaos… Ces véritables ingé sons de Nelson ne sont jamais à côté, ils tapent là où ça sonne et ça résonne.

 

Nelson "revolving doors"

(Diamond traxx - Novembre 2006)

 

> www.nelsonrock.com

 

Tracklisting:

01. Slow Falling
02. The (over) song
03. Silence in your mind
04. The darkest parts of your true confessions
05. Inside
06. People and thieves
07. Seasons
08. Acrobatics
09. I (syc) stop
10. Paid it all
11. Freakshows