On a bien affaire aux mêmes membres de Tame Impala dans Pond mais alors dans un style beaucoup plus rock à l’ancienne que dans leur autre projet musical et sa reverb à tout va, là on est plus à Woodstock avec de l’acid-rock et du psychédélisme aux guitares qui tranchent.

Et ça marche très bien quand ils se mettent à être plus direct, à tel point qu’on trouverait Tame Impala bien fade si l’on ne savait pas s’adapter à plusieurs humeurs ou plusieurs ambiance en faveur du plus énergique. Mais ce beard, Wives, denim a beau être plus direct, c’est quand même un album aux structures complexes, aux atmosphères changeantes et ceci au sein d’un même morceau.

Comme les Wolf People , on aime ces groupes d’aujourd’hui qui sonnent aussi authentiques que dans les seventies. Ce quatrième album signé sur Modular Records est bien le premier à arriver jusqu’à nous et on peut dire que c’est une vraie réussite pour tous les nostalgiques de ces saturations de guitares inimitables et de ces ambiances qui mélangent  l’énergie rock’n roll au psychoactif peace and love.

 

 

Tracklist de beard, wives, denim:
1. Fantastic Explosion of Time
2. When It Explodes
3. Elegant Design
4. Sorry I Was Under the Sky
5. Sun and Sea and You
6. Allergies
7. You Broke My Cool
8. Moth Wings
9. Leisure Pony
10. Mystery
11. Dig Brother
12. Eye Pattern Blindness
13. Moreno's Blend