Le groupe Palm nous vient de Philadelphie et il s’est fait remarquer dès ses débuts avec son premier album de 2015, "Trading Basics", qui proposait une identité sonore décalée,associant des rythmes accrocheurs, des signatures temporelles complexes, des arrangements imprévisibles, des éléments bruitistes et un centre mélodique qui respirait la spontanéité.

Trois ans plus tard, l’album "Rock Island", plongeait encore plus loin dans l'abstraction, convoquant des triggers MIDI parmi d'autres expériences sur leur son. S'inspirant de la musique électronique et du métal, leur troisième album, Nicks and Grazes, va plus loin dans la noise et la complexité pour un résultat encore plus narcotique et impénétrable, mais qui n'en reste pas moins solide en termes de performance.

On dirait vraiment que les groupes Animal Collective, Of Montreal et un métronome en forme de couteau suisse ont fusionné pour former un supergroupe.

 "Touch and Go" ouvre l'album avec fracas, ou plus précisément, avec des bruits métalliques, un accord de guitare nerveux et une batterie qui martèle. La conception de l'album comprend des guitares préparées qui ont été maltraitées avec des objets tels que des tiges métalliques et du fil de jardinage. Des paroles abstraites ne font alors qu'ajouter au délire général.

Le scintillant "Parable Lickers" organise ce qui ressemble à des couvercles de poubelles et des tambours en acier en des polyrythmiques infectieuses qui soutiennent finalement une mélodie tout à fait fredonnable et plus soutenue. Et des morceaux comme "Away Kit" et le relativement nostalgique "Feathers" permettent un peu plus de respiration.

Certains des titres les plus math-rock sont séparées par des interludes instrumentaux courts comme "Suffer Dragon", qui combine des effets sonores de bataille de jeux vidéo, une musique de carrousel et une panne de système informatique.

L’album Nicks and Grazes se termine par le morceau qui a donné son nom à l’album, qui nous offre 98 secondes d’un groove machinal en boucle, assorti de bruits de foule et de plaisanteries du groupe, comme si le théâtre se vidait après un spectacle, et cela ressemble vraiment à la clôture d'une belle extravagance scénique.

https://palmnewyork.bandcamp.com/album/nicks-and-grazes

Emission de la semaine

Nouveautés

Playlists du mois

Mixtape