Le deuxième album de ces deux français qui ont émigré en Floride s’intitule Canned Music, ou musique en boite de conserve en français, une musique qui a donc conservé des touches groovy de la pop française des années soixante, l’entrain de la pop space age des années 90 et la nature fantaisiste de la meilleure pop innovante à travers les âges, le tout servi par des arrangement très DIY. Et le résultat est une friandise sonore et une aventure haute en couleur Antoine

Si la formation musicale du Multi-Instrumentiste Joachim Polack et de la chanteuse Juliette Davis s’est faite en musicologie à l’université de La Sorbonne, on ne ressent aucune intention de sérieux ou de grandiloquent sur cet album Clément

Effectivement on ressent davantage une envie de faire briller le soleil de Floride au delà des ses frontières par le biais de ce disque. Les chansons sont légères comme une brise de fin d’après-midi ou qu’une crème fouettée, tandis que les paroles nous amènent à rêver de lamantins, de parades de sirènes, d’univers de jeux vidéos, d’espace aussi ainsi que pléthore d’autre sujets frivoles et merveilleux à la fois.

Juliette Davis a une voix élastique qui lui permet d’incarner facilement des personnages variés et dresser différentes atmosphères comme décor à ces histoires, tandis que Joachim Polack est aidé par ses amis Carlos Valderrama du groupe Fitness Forever et Alex Brettin du groupe Mild High Club pour agrémenter sa musique de claviers vintage, de guitares virtuoses sans en avoir l’air, de boîtes à rythmes sans prétentions et de cuivres en pâmoison.

Certains titres nous bercent doucement comme des titres oubliés des fifties soit les morceaux “Mercury Comet Caliente” ou “Darlin II” , d’autres sont plus enlevés et envoyés dans l’espace comme “Kid Manatee”. D’autres encore sont plus difficile à catégoriser tellement les influences se mélangent, comme la pop sophistiquée du morceau “Electronic Boogaloo” ou l’electropop lo-fi du morceau “Randi”.

Une fois la fin de l’album atteinte, Canned Music apparaît comme une sorte de chef d’oeuvre hors du temps malgré sa patine très vintage et son air de ne pas y toucher. Ce duo français arrive à mettre à profit son érudition dans un disque qu’il est aussi facile à écouter qu’il a du être ardu à composer, tant il regorge d’astuces sonores et mélodiques.

https://www.facebook.com/pearlandtheoysters/