public_memory.jpg

C'est un nouveau projet pour l’un des membres d’ERAAS, un duo de Brookyn à l’univers synthétique et ombragé, mais un groupe qui aurait cessé ses activités selon nos sources. C’est donc dans un nouveau nom et en solo qu’on retrouve l’un de ses membres Robert Toher avec Public Memory et ce premier album , Wuthering Drum qui sort ce mois-ci sur le label Felte Records.

Cette musique ne nous emmène pas très loin de l’univers défendu par Eraas auparavant si ce n’est que l’instrumentation a été réduite à une guitare, un Synthétiseur Korg et quelques sonorités issues de field recordings et incorporées aux morceaux ensuite. Cette cure de minceur instrumentale aura en tout cas été bénéfique puisqu‘elle permet à Robert Toher d’obtenir un résultat encore plus singulier et original. Bien sûr il reste aisé d’y apercevoir les influences de Massive Attack ou de Radiohead mais elles sont parfaitement digérées dans la musique de Public Memory.

Les morceaux de l’album Wuthering Drums apparaissent plus fluides que ne l’étaient peut-être ceux d’Eraas, que ce soit le carillon qui boucle sur le morceau Heir, ou lorsque il intègre une influence moyen-orientale version furturiste sur le morceau Zig Zag. La voix de Robert Toher reste en revanche toujours aussi fragile et spectrale, paraissant parfois chanter depuis un caveau ou une grotte, et ajoutant au côté sombre et inquiétant de la musique de Public Memory.

Paradoxalement, la musique de Peter Toher est devenue plus puissante à mesure qu’il l’a rendue plus subtile avec son nouveau projet, continuant cependant à explorer des territoires torturés voués à nous ensorceler.

https://www.facebook.com/thepublicmemory/