Darkstar_-_Foam_Island.jpg

L'album "Foam Island" fait suite à News From Nowhere, leur première signature sur le prestigieux label Warp, sur lequel ils avaient invité James Buttery à venir poser sa voix sur une musique qui a su tirer un trait d’union entre le Dubstep de leurs début et une électro-pop tirant vers le trip-hop dans les atmosphères. Retour donc au duo originel de Aiden Whalley et James Young pour Foam Island, un nouvel album dans lequel c’est Aiden Whalley qui prête sa voix pour prolonger la pop expérimentale qu’on leur connaissait déja sur le disque précédent.

Cette fois-ci, ils ont choisi de jouer la carte du concept album, en insérant des vignettes d’interviews, sur le mode de la création radiophonique, donnant la parole à de jeunes adultes d’une petite ville d’Angleterre. Leurs mots sont alors ceux de jeunes gens relativement satisfaits de leur mode de vie et de leur environnement même si les plus jeunes d’entre eux confient avoir du mal à faire entendre leur voix pour être compris ou pour faire comprendre les problèmes qu’ils rencontrent. Et ces vignettes sont à l’image de l’album, empreintes de douceur et de lumière mais non sans une pointe d’angoisse latente.

Le chant tire ses influences d’un R&B qui donne un supplément d’âme, et non pas celui qui les aurait tiré vers la vulgarité , tandis que la musique est majoritairement downtempo, traversées de bizzareries synthétiques qui ne sont là que pour chatouiller bien plus que pour heurter la beauté sombre de leurs nappes de clavier majoritairement feutrées. Foam Island est un album étrange et majestueux qui confirme tout le bien qu’on pensait déja du virage pop entamé par les producteurs post-dubstep Darkstar, à qui sentiments, introspection et élans vers autrui siéent parfaitement.

 

https://www.facebook.com/darkstar.uk.official