theveil.jpg

Le nouvel album des Simian Ghost est davantage une épopée, ou un pavé si on parlait d’un livre ! Ce n’est pas tous les jours qu’on est amené à chroniquer un album de 18 titres et c’est ce qu’a réalisé Simian Ghost avec The veil et ses 62 minutes de somptueuses compositions pop.

Mais il aurait pu faire l’objet de trois volumes différents, entre les chansons pop douces, luxuriantes et aériennes comme les deux singles “A million shining colours” et Echoes of Songs” qu’on vient d’écouter, avec leurs harmonies à la Brian Wilson et leur atours très accrocheur.

 

Il y a ensuite des parties plus expérimentales avec des sons concrets samplés comme sur le titre”The River Ouse” ou le superbe titre qui a donné son nom à l’album , The Veil qui clôt ce dernier dans une ambiance digne des Pink Floyds et sur 40 secondes desons de vagues qui s’échouent sur la plage.

Enfin le troisième volume serait celui de morceaux plus enlevés avec une qualité de funk moderne syncopée comme avec les morceaux Scattered and Careless ou Never Really knew, le morceau très catchy qui a servi de teaser de l’album avant sa sortie.
Ce chef d’oeuvre pop a été composé par les trois musiciens du groupe Sebastian Arnström à la voix, guitare et programmations, Matthias Zachrisson à la guitare et aux choeurs et Erik Klinga à la batterie, et ils ont invité Maja Agnevik à la voix pour de charmants duos. Alors l’album peut paraître effectivement long mais vous verrez que cela passe très bien, étant donné qu’il n’y a pas de morceaux réellement dispensables dans The veil.