Mac-DeMarco-Brother.jpg

Troisième album pour le chouchou lo-fi Mac DeMarco qui a rencontré un certain succès avec son disque précédent, sobrement intitulé “2” et qui consécutivement a eu l’opportunité de tourner énormément, pendant plus d’un an et demi, et supporter tout le poids que tout cela représente, avec le lot de journées promotionnelles interminables à répondre à des connards de journalistes comme moi et affronter le bal des hypocrites du business de la musique.

Et il apparaît que cela a beaucoup influencé ce nouvel album, qu’il a appelé Salad days, et qui le voit quitter la légéreté un peu adolescente et second degré pour évoquer des sujets plus sérieux. Le résultat est selon ses propres dires plus étrange et à l’humeur de quelqu’un qui a le coeur un peu gros, avec beaucoup de titres mid-tempo, parce que c’est un album qu’il a écrit en un mois, juste après son retour de tournée et que c’était l’état d’esprit dans lequel il semblait être à ce moment précis.

 

Mais ce nouvel album, il l’a aussi voulu proche des sonorités et de l’univers proposé sur les précédents pour marquer une transition plus douce pour ses fans. On nage donc toujours dans une ambiance faussement désabusée, aux guitares liquides, un peu cartoonesques et malades à la fois. D’aucuns diront qu’il a retiré le côté un peu marrant et entrainant de ses chansons pop mais tout au contraire il montre qu’il n’est pas celui qui composera dans l’unique but de répondre aux attentes de ses fans, mais bien davantage pour reflêter ses états d’âme et ce qui l’habite à un moment donné de son existence.

"Salad days" et donc moins immédiat mais peut-être un peu plus profond et montre que sa carrière peut sans doute prendre davantage d’envergure à présent.

https://macdemarco.bandcamp.com/