Il est de retour ce petit génie de l’electronica pop doucereuse à qui on a attribué la genèse du mouvement Chillwave, Chaz Bundick de son vrai nom l’a clamé haut et fort lorsqu’on lui parlait de son album à venir.

Il a dit que ce serait un album de pop sincère, en ajoutant une autre assertion : qu’il valait mieux un overground pertinent qu’un underground à côté de la plaque, chose qu’evidemment on lui concèdera à Novorama ; nous qui n’aimons rien autant que cette pop qui expérimente ou ces expérimentations qui se rendent accessibles.

Prenez dans le sens que vous voudrez et à l’écoute d’Anything in return ce fameux nouvel album très attendu de Toro y moi, on se dit que Chaz Bundick a gardé un ingrédient groove pour sa musique etqu’il a une vision très black music et electro de la pop qu’il essaie de défendre.

Aussi on se dit que son échappée UK Garage avec son projet Les Sins a laissé des traces notamment dans les samples de voix féminines  r’n’b  et de rappeurs qui font yeah yeah en syncope de MPC.

Aussi malgré sa volonté d’ouverture par cette profession de foi pop qu’il avance, on trouve qu’il se permet d’être plutôt profond complexe et riche dans ses instrumentations et avec un certain cachet ou un cachet certain dans le soin apporté à la production et aux sonorités qu’il distille tel l’alchimiste musical qu’il est.

Cet album est une vraie réussite car il réunit des intentions black music, pop et electronica qui personnellement me chatouillent au bon endroit.

www.toroymoi.com