La vague de la French touch est bien passé pourtant elle a laissé des traces ou plutôt elle a influencé une jeune garde d’artistes électronique français comme Da fresh devenu majeur quand sortait le premier album des Daft Punk en 1997.

 

Voilà justement que le jeune lyonnais après s’être fait repéré avec son album « supa feeling » en 2002, sort aujourd’hui son nouveau disque « one imaginary boy ». A 15 ans, le jeune artiste se fait vite embarquer dans des groupes de musique où on s’inspirait beaucoup de ce que faisaient Les dépêches mode, Anne Clark ou encore The Cure. Le titre justement de son nouvel album « one imaginary boy » est un clin d’œil au groupe de Robert Smith. Mais c’est en solo décidément qu’Arnaud aka Da Fresh s’épanouira dans la musique.

 

Avec son deuxième album, il nous fait voir qu’il sait aussi bien faire transpirer les dance-floors que nous laisser dans des moments d’évanescence. Un album éclectique ou l’artiste s’adonne aussi bien à l’ electro pop qu’à la house car ici vous pouvez oublier vos préjugés, Da Fresh nous change d’atmosphère toutes les 10 minutes décidément résolu à vous présenter l’éventail de ses goûts musicaux.

 

Da Fresh « one imaginary boy »

(Weaked – Novembre 2006)