Dix ans après le premier album de Dan Snaith sous ce pseudonyme et non sous celui de Manitoba ou Caribou, on sait à peu près à quoi s'attendre avec Daphni : alors que les compositions de Caribou sont généralement introspectives, pleines de superpositions et peuvent frôler la pop baroque dans leur structure, les productions de ce nouvel album Cherry sont plus instrumentales, conviviales, minimales et spontanées. Cela peut être à la fois un don et une malédiction, car si l'expérience d'écoute est indéniablement amusante, se reposer sur le spontané signifie que les idées produites sont susceptibles de recevoir plus d'attention qu'elles ne le méritent ou au contraire d'être sous-utilisées.

Le morceau qui a donné son album est étoffé comme il faut, avec un rythme croisé scintillant qui se déploie sur un kick 4×4 et un fond sonore de plus en plus glitchy, et un autre morceau comme Take Two fait également mouche avec sa boucle disco accélérée et un arrangement techno implacable à la Dave Clarke, simple mais d'une efficacité dévastatrice. Le titre Cloudy est sans doute un peu trop long, mais la séquence de piano en cascade est d’une beauté sans conteste et le breakdown dans les dernières minutes du morceau est particulièrement bien senti.

Mais certains de ces morceaux sont un peu cruels dans leur brièveté, comme Falling qui aurait pu être un banger house éblouissant s'il avait duré plus d'une minute et s'il avait été construit sur son sample accrocheur, et le morceau de clôture Fly Away coupe sa construction alléchante avec un son de sabordage arythmique, un anti-climax très frustrant dont certains DJs pourront cependant gérer dans un mix.

Les titres "Arrow" et "Clavicle" adoptent une approche plus douce, se ressemblant dans leur utilisation des pads, mais le résultat sonne un peu nu, et nous fait regretter que Dan Snaith n’ait pas voulu y mettre un peu de voix.

Les bonnes vibrations sont apportées par les titres "Mania" et "Mona", tous deux présentant la syncope accidentée de la house garage et le premier proposant le son si caractéristique de l'orgue M1.
De toute évidence, Dan Snaith apprécie la liberté que lui accorde son projet Daphni et l’album "Cherry" est certainement le fruit d’un artiste heureux de laisser sa musique évoluer spontanément et organiquement, produisant ainsi un paysage sonore riche et expérimental dans lequel l'auditeur peut se plonger.

https://caribouband.bandcamp.com/album/cherry

 

Emission de la semaine

Nouveautés

Playlists du mois

Mixtape

A découvrir également