James Hinton, le producteur connu sous le nom de The Range, construit des morceaux pour clubbing vibrants et cinétiques à partir d'échantillons vocaux qu’il trouve généralement sur YouTube ou d'autres médias en ligne.

Son album Mercury qui sort cette semaine sur le label Domino succède à l’album Potential, qu’il a sorti en 2016. Pendant les six ans qui ont séparé les deux albums, James Hinton a quitté Brooklyn pour s'installer dans une région reculée des montagnes du Vermont, où il lui arrivait de passer un mois sans rencontrer une autre personne. Si le fait de s'éloigner ainsi de la vie urbaine l'a aidé à se concentrer sur son travail, l'isolement l'a en revanche plongé dans une dépression qui a duré deux ans.

En fin de compte, faire de la musique semble être un processus rédempteur pour James Hinton, et cela l'aide à exprimer ses sentiments d'une manière qu'il ne pourrait peut-être pas faire dans la vie réelle en raison de sa phobie sociale. Il sample alors des voix qui résonnent en lui, et gravite vers des paroles qui interrogent, des accusations amères comme sur le titre "Ricercar" aux appels à pardonner sur le titre "Not for Me". "Le morceau Urethane" propose les textes scandés façon grime du MC MIK qui l'ont particulièrement touché pendant sa période de réclusion.

S'il est facile de comparer les remodelages vocaux de James Hinton à ceux du producteur anglais Burial, les ambiances et atmosphères générales sont bien différentes.

 même si les deux artistes sont fortement influencés par des styles et des époques similaires de la musique de club britannique. James Hinton privilégie les accords synthétiques larges et ensoleillés et les breakbeats percutants et hachés, et ses samples vocaux ne sont pas  aussi obscurcis par le pitch-shifting et d'autres effets.

Le chagrin et le décalage émotionnel sont facilement perceptibles à travers les samples vocaux, mais les mélodies synthétiques et les rythmes de danse de James Hinton sont toujours aussi euphoriques.

L'album ne manque pas de moments dramatiques, de la nostalgie lourde de "1995" au swing garage britannique de "Not for Me". Cependant, le morceau qui clot l’album, "Violet", est un hymne et un breakbeat qui porte indéniablement un message d'espoir et de persévérance.

James Hiinton touche à un noyau émotionnel plus profond que les précédents travaux qu’il a pu proposer sous son projet The Range, et c'est sans aucun doute l’album le plus réussi du producteur à ce jour.

https://therangemusic.bandcamp.com/album/mercury

Emission de l'été

Nouveautés

Playlists du mois

Mixtape