Sur l’album I can feel you creep into my private life, l’américaine Merrill Garbus et son projet tUnE-yArDs remettait en question ses propres choix aussi minutieusement qu'elle a ensuite remis en question ceux de nos sociétés occidentales en général sur les albums suivants W H O K I L L et Nikki Nack. Et la voici à présent qui s’associe à Nate Brenner, le compositeur de de la BO de la série télé Orange is The New Black, pour composer son nouvel album qu’elle a intitulé Sketchy.

Le cinquième album de Tune Yards traite du courage et de la force dont on a besoin pour affronter les vieilles croyances et les vieilles peurs que ce soit à l’échelle individuelle que mondiale.

Rien de particulièrement nouveau pour tUnE-yArDs, mais cela mérite sans doute un rappel, d'autant plus que la fin des années 2010 et le début des années 2020 ont mis en lumière des problématiques que Merrill Garbus dénonçait depuis bien longtemps. Le duo renforce ces messages sans pour autant les rabâcher, et il passe autant de temps à se reconnecter avec la force primitive de leur musique qu'à la peaufiner.

L’album Sketchy laisse de côté une grande partie des penchants électroniques du projet et aussi toute forme de retenue pour laisser place à une démarche qui apparaît encore plus débridée, même selon les normes de tUnE-yArDs.
Sur le titre "homewrecker", un rythme métallique se fraie un chemin dans une jungle de sons épais, menant à une clairière d'harmonies vocales qui prennent très vite une forme gazeuse ; puis sur "be not afraid", des drones inquiétants culminent en un cri perçant.

Au milieu de ces sonorités turbulentes, Nate Brenner et Merrill Garbus cachent des moments de grâce et de triomphe un peu comme on a caché des œufs de Pâques le weekend dernier. Le titre "hold yourself", raconte de façon inspirée la façon dont les générations plus anciennes étouffent inévitablement celles qui les suivent, et l’exprime avec une forme de colère précédant une libération par des cuivres tour à tour orageux et rayonnants.

En plus d’harmoniser des sonorités d’apparence improbables en une pop bruyante et vivifiante, savoir représenter la confrontation est l'un des superpouvoirs de Merrill Garbus, et elle l'utilise de manière experte sur l’album Sketchy.

Effectivement, personne ne sait mieux qu’elle comment transformer des luttes en hymnes imparables. Cela vaut aussi pour le titre "nowhere, man", qui donne l'impression qu'elle explore chaque recoin de l’univers pour dénicher injustice et hypocrisie.

Parmi les meilleurs morceaux de Sketchy, le titre "hypnotized", imaginant l'amour comme un lien de guérison, s'impose même comme l'un des meilleurs morceau de tUnE-yArDs avec ses harmonies qui viennent vous cajoler. Sur "my neighbor", une fable intemporelle et actuelle sur la façon dont la peur et la jalousie peuvent détruire les meilleurs d'entre nous, le duo réduit le spectre sonore à un chuchotement qui résonne pourtant aussi fort que les moments les plus audacieux de l'album.

tUnE-yArDs se montre aussi impactant que sur son album Nikki Nack, et Sketchy. parvient à exprimer la façon dont le point de rupture de la frustration devient une force positive de façon tout à la fois funky, heureuse, en colère et inspirante.

https://tune-yards.com/

 

Emission de la semaine

Nouveautés

Playlists du mois

A découvrir également