S’il est connu pour piocher dans des sonorités de toutes les époques, sur son nouvel album The Fun Ones, le producteur RJD2 plonge encore plus profond dans la vibe seventies de son album Dame Fortune de 2016. Et lorsqu’on entend jusqu’où il évoque l’ère de James Brown ou de The Meters avec les grooves et les breaks de batteries dégringolant du morceau “No Helmet Up Indianola” ou avec les guitares et les cuivres joueurs du titre “Indoor S’more”, on se dit que l’album aurait aussi bien pu s’appeler The Funky Ones, plutôt que The Fun Ones.  

Pourtant on retrouve également pas mal de l’identité du RJD2 que l’on connaît à travers ce concept album. 

Cet album s’enchaîne un peu comme une mixtape, notamment grâce aux samples de conversations à propos de leur héritage de créativité musicale avec Phonte Coleman, Kid Koala, Mr. Lif et d’autres amis ou camarades disséminées tout au long de l’album.

De la même façon, RJD2 convoque un certain nombre de collaborateur sélectionnés avec soin pour les parties vocales. Le mélange de passé, présent et futur s’entend particulièrement sur le titre “Pull Up On Love” , un hommage à James Brown remis au goût du jour avec le phrasé du rappeur STS, le chant de Jordan Brown et des effets de production de Khari Mateen. 

Les fans seront heureux d’entendre qu’il retrouve également le rappeur Aceyalone pour leur premier morceau ensemble depuis 2006 sur le titre “A genuine gentleman” sur lequel un clavecin apport juste ce qu’il faut de nostalgie tandis qu’Aceyalone philosophe sur le temps qui passe et le pouvoir de la musique. 

Les instrumentaux de l’album sont tout aussi efficaces, que ce soit l’assortiment luxueux des cordes, clarinette, basse et scratch du morceau “20 Grand Palace” qu’on vient d’entendre et , dont votre nuque a du mal à se remettre j’imagine, le flow de “And it sold for 45K”, ou le tranchage et la mise en morceaux audacieuse du plus menaçant  “High Street Will Never Die”.

Comme toujours certains de ces morceaux n'attendent plus que des images pour les illustrer comme “My Very Own Burglar Neighbor” et l’intense mystère qui s’en dégage, parfait pour un thriller.  

Le nouvel album de RJD2 est donc une déclaration d’amour à sa profession de musicien, qui ne lésine pas sur la funk et le fun, mais tout aussi généreux en émotions plus intimes.

https://www.facebook.com/RJD2/