Digital Technology c’est le titre et le thème qu’a choisi le combo art-electro-pop anglo-greco-Allemand The Chap pour leur septième album, pour lequel ils ont gardé leur humour pince-sans rire, leur goût pour l’absurde et pour les instrumentations ludiques.

Le concept invoqué ici par le groupe est de tenter de nous donner à entendre ce qu’une intelligence artificielle pourrait composer si on la programmait pour faire de la pop composée par de talentueux européens en 2018.

On perçoit alors d’emblée l’auto-dérision et l’ironie postmoderne dans cette description de ce nouvel album qui tente d’attirer notre attention sur leurs compétences musicales, car si c’est leur drôle d’impertinence et leurs traits d’esprits qui se remarquent de prime abord, il ne faudrait surtout pas qu’on en oublie leur qualité en tant que musiciens et compositeurs.  

Ainsi les ostinatos ou les répétitions sur le morceau “Pea SHore” n’ont rien à envier à Philip Glass ou Steve Reich en ce qu’ils se muent lentement au long du morceau avec une fluidité remarquable. De la même façon sur le morceau “ I recommend you to do the same “ , la synthèse sonore submerge l’auditeur de façon étonnante.

La quasi-dissonance des synthés stridents et le malaise qui traverse le morceau “Merch” en fait la parfaite bande originale de notre ère capitaliste en déclin et de ses ravages. Ainsi on perçoit que le groupe peut finalement  s’emparer de sujets sérieux sans le laisser paraître, c’est juste que ce n’est pas le sérieux qui nous est habituellement proposé par la plupart des groupes pop, et pas avec cette maîtrise instrumentale et cette distanciation ironique qui fait tout le sel des albums de The Chap.

https://www.thechap.org/