Pour son troisième album sur Domino et son neuvième au total, l’expérimentateur Lo-fi pop (Sandy) Alex G de son vrain nom Alex Giannascoli, nous présente House of Sugar. Ce titre fait à la fois référence au SugarHouse Casino à Philadelphie qui est évoqué dans la dernière chanson, mais aussi au conte de Grimm dont le titre “Gretel” fait également allusion et à la nouvelle “The House Made of Sugar” de Silvina Ocampo, un conte surnaturel empreint de superstition et de supercherie. Les Différentes couches sémantiques du titre font écho au design musical complexe de House of Sugar, l’un de ses albums les plus denses et orienté sur le détail.

Tandis que l’album Rocket de 2017 l’a vu travailler pour la première fois avec de nombreux invités, dont les membres de son groupe de tournée, l’album House of Sugar l’a vu cette fois collaborer pour la première fois avec un studio et un autre producteur en la personne de Jacob Portrait au Portrait studio de Brooklyn.

En plus d’avoir investi dans un nouveau micro et un nouveau logiciel d’enregistrement dans son home studio, Alex G a confié avoir travaillé de façon plus intentionnelle, en passant davantage de temps sur un corpus plus restreint de chansons, comme jamais auparavant. Le son de cet album est plus vif et élaboré, comme le laisse à entendre le premier morceau “Walk Away” .

Avec plus de quatre minutes, c’est le morceau le plus long de l’album et sans doute le moins homogène, avec son côté étouffant qui inclue plusieurs couches irrégulières de chants circulaires, de guitares et batteries et j’en passe. Comme si ce morceau servait à nettoyer les oreilles en vue de leur en demander davantage ensuite, mais ces demandes sont très vite soulagées par la pop mélancolique et mélodique des morceaux “Hope” et “Southern Sky” .

L’album House of Sugar devient ensuite de plus en plus extra-terrestre avec des voix enfantines et spectrales, les effets dissonants du morceau “Gretel” et le méticuleusement trippé “Near”. Plus loin, les voix robotiques et des harmonies ressemblant à des cornemuses donne un côté expérimental au morceau “Sugar”. ET comme pour ramener l’auditeur sur terre, l’album se clôt ensuite sur les morceaux “Crime” et le plus mélancolique “Sugarhouse” . Ce nouvel album House of Sugar est donc aussi intime, qu’étrange et theâtral et semble calibré pour des écoutes répétées qui révéleront toujours davantage malgré les qualités d’immédiateté de la musique de (Sandy) Alex G.