O’Flynn est un producteur et DJ londonien qui s’est fait un nom grâce à son morceau “Tyrion” en 2015, un morceau taillé pour le dancefloor dont la house tribale décalée a trouvé le chemin de sets et d’émissions de vétérans de la scène UK comme Ben UFO, Four Tet et Gilles Peterson entre autres. 

Avec la sortie de son premier album “Aletheia”, O’Flynn développe l’univers de rythmiques exotiques et tantriques qui ont fait tout le sel de son premier hit.  Il place sa science de la percussion dans le contexte d’un voyage euphorique à travers des palettes tonales qui pérégrinent entre un terrain de perturbations électroniques et d’atmosphères voluptueuses sur un disque qui témoigne d’une indéniable vision de la part du producteur anglais. 

L’album Alathéria est aussi Riche qu’éthéré, avec une collection de morceaux aux percussions animées dont les rythmiques fiévreuses ponctuent l’humidité de morceaux comme “Sunspear”. Des samples de musiques exotiques garnissent avec goût la plupart des morceaux tout au long de l’album et l’homogénéisent à mesure qu’il explore divers genres musicaux. Que ce soit avec la deep house de “Painted Wolf” ou avec l’énergie jazz titre “Seamstress”, le producteur londonien nous prouve qu’on peut entremêler de nombreuses influences sans pour autant déborder l’auditeur. 

O’FLynn a particulièrement évolué depuis ses débuts et Aletheia est une oeuvre ambitieuse qui rend hommage aux diverses influence du producteur. Ses penchants pour les rythmiques tribales euphoriques reste cependant le fil conducteur avec des morceaux comme “Desmond Empire”, mais pour autant l’album nous offre un bel équilibre entre des morceaux fort pour animer une période estival sous le signe de la danse avec des tonalités plus spectrales ou nocturnes sur lesquelles faire dériver votre esprit.

Voici en tout cas un premier album fort engageant pour O’Flynn, qui témoigne de son sens de la nuance par dessus une science du rythme qu’on lui connaissait déjà, pour un avenir fort prometteur.

https://soundcloud.com/oflynnmusic