Crooked Man est l’un des nombreux projets et pseudonymes du producteur et DJ anglais Richard Barratt, lui qui se faisait appeler Funky Worm, Sweet Exorcist ou encore ALL Seeing dans les années 80 et 90. Et que ce soit pendant cette période ou lors de ses travaux de production dans les années 2000 et 2010, la passion de Richard Barratt pour les singles de house classique qu’il a fait découvrir à sa ville de Sheffield en tant que DJ ne s’est jamais affadie et des albums tels que Crooked House sous son alias Crooked Man gardent l’esprit de cette musique bien vivant et actuel Clément

Il n’y a d’ailleurs pas grand chose de “crooked” (ou “tordu” en français) dans cette house music qui cette fois revient au contraire aux fondamentaux. Ainsi avec ses pianos sous écho et ses chants soul puissants, le morceau “Walls” pourrait servir de définition du style house  dans un dictionnaire , tandis que des morceaux teinté de disco comme “Turnaround” ou le scintillant “Take It All Away” ajoute au sentiment que l’album Crooked House est une collection de morceaux parfaitement mixés pour la danse.

Et même si les excentricités de Crooked Man apparaissent ici moins prononcées, Richard Barratt trouve tout de même le moyen de placer quelques détours facétieux au milieu d’une house tirant vers la pop music.

Le titre “Every Killers Needs a Friend” associe une douce mélodie à une rythmique ternaire sautillante qui bouscule subtilement cet univers onirique, tandis que “Long Time Dead” offre une ambiance impertinente et un peu lugubre qui rappelle ses travaux avec la chanteuse Róisín Murphy. Plus loin “Here on Earth” nous propose un propos politique sous-jacent et le morceau Make Up un jeu sur les mots plutôt bien senti, tandis que leurs musiques respectives mettent la pédale un peu plus douce en terme de groove.

Le titre “Echo Loves Narcissus” est un mélange intense mais gracieux de synthétiseurs qui déferlent sur un chant sans paroles et une rythmique lancinante et l’album se clôt ensuite sur le morceau Robots et son atmosphère faussement apaisante qui dénonce l’emprise de la technologie sur tous les aspects de nos vies.

Ce nouvel album se parcourt donc sans effort et met l’auditeur à l’aise et même s’il est dépourvu des surprises auxquelles Crooked Man nous avait habitués, il nous offre une house bien ficelée qui sonne plus classique que prévisible.

https://crooked-man.bandcamp.com/album/crooked-house