Sous le nom de Farao la norvégienne et résidente berlinoise Kari Jahnsen a créé un univers kaleidoscopique et fantasque en mélangeant folk et rock à son chant éthéré sur son premier album de 2015 Til It’s All Forgotten.  Et nous voici trois ans plus tard avec un deuxième album qui prend, si ce n’est en épingle à cheveu, en tout cas un virage très large

Effectivement, elle garde en partie son univers electro-acoustique barré mais recontextualisé cette fois en quelque-chose qui apparaît plus proche des sonorités électroniques de la scène électro dansante et alternative.   

Ce nouvel album a été intitulé Pure-O et s’inspire plus spécifiquement de la soviet disco et d’une obsession pour les synthés analogiques de cette époque. Le livret du disque propose d’ailleurs les photos d’une dizaine de synthétiseurs et contrôleurs utilisés pour la composition de l’album.

Elle se met dans l’ambiance clubbing dès le premier morceau “Marry Me”, une track romantique et tourbillonnante avec des paroles qui chantent ” Hold me, Kiss me, marry me” accompagnés par de légers soupirs et des clochettes scintillantes.

L’une des caractéristiques de ces nouveaux titres est la cohabitation de rythmiques acoustiques et électroniques et d’une cithare, un instrument qui l’accompagne partout en tournée et qui ouvre le morceau Lula Love You par un glissando d’ailleurs.

Plus loin, le morceau “Luster of the Eyes” repose sur des synthés au pitch modulés qui chaloupent et une identité vocale proche du R’n’B alternatif tandis que “The Ghost Ship” manipule et distord des samples de voix au milieu de strates d’instruments aux cordes pincées, de cymbales et de synthés scintillants.

Mais tout n’est pas affaire de textures sonores chez Farao cependant, avec des chansons qui se reposent également beaucoup sur leurs qualités mélodiques, comme c’est le cas sur les chansons relativements plus épurées ‘Lula Love You”, “Get Along” ou encore “Truthsayer”.

Pris dans leur ensemble, cette collection de titres offre autant de grooves oniriques que de moments de découvertes et de curiosités qui en font une musique qui regarde vers le futur davantage que vers le passé malgré ses inspirations principales.

https://www.facebook.com/faraomusic/