Depuis leur à arrivée à Brooklyn et leur signature chez DFA, les Guerilla Toss ont évolué de leurs débuts noise-rock influencé de free jazz à une véritable machine acide et festive à la fois. Leur troisième album sur DFA s’intitule Twisted Crystal et c’est sans doute le plus impactant, le plus accompli et le plus fun de leur discographie. Comme sur les deux précédents albums Erazer Stargazer et GT Ultra, les grosses lignes de basse et les polyrythmiques sont abondantes, ainsi que le chant extatique de Kassie Carlson. Mais sur ce nouvel album Twisted Crystal, les morceaux sont encore plus accrocheurs et se concentrent davantage sur des recettes new-wave sans pour autant abandonner les expérimentations ou le sentiment d’urgence des débuts.

Le morceau d’ouverture “Magic Easy” nous plonge dans un avant-funk bouillonnant avec un chant à la B-52 et une rythmique aussi bancale qu’elle reste néanmoins tout à fait dansante.    

“Jesus Rabbit” propose ensuite une basse distordue par les effets, un peu à la manière d’Eric Copeland sur le même label, et devient ensuite une chanson art-pop qui alterne entre un refrain festif et des couplets parlé qui célèbrent l’apocalypse qui vient.

“Meteorological” est plus direct avec une batterie breakée ainsi que des chants enfantins et ludiques tel qu’on les chantait dans la cour à l’école, dans un mélange très Madchester et New Yorkais à la fois avec un peu de Kraftwerk dans le mix.

Pour changer des morceaux funky à la basse slappée et des morceaux dansant, il y a aussi ce petit joyau new wave intitulé “ Come Up WIth Me” avec ses synthés scintillants, sa guitare brute et des rythmiques effrénées surmonté d’un refrain guilleret.  

Après le très onirique “Walls of the Universe”, “Jackie’s Daughter” est un morceau dansant et trippé qui ressemble un peu à du Tom Tom Club en encore plus barré.

Aussi dingo que leur précédents disques mais avec d’encore meilleures intentions, Twisted Crystal nous montre Guerilla Toss franchir une nouvelle étape dans leur accomplissement.  

https://guerillatoss.bandcamp.com/