Unknown_Mortal_Orchestra_-_Multi_Love.jpg

Ruban Neilson à la composition et son frère à la batterie nous reviennent avec Multi-Love, un nouvel album d'Unknown mortal Orchestra sorti sur le label Jagjaguwar qui les voit modifier quelque peu leurs bizarreries psychédéliques et adopter une démarche plus claire, directe et axée sur l’écriture de chansons. La guitare s’y fait moins centrale et les morceaux semblent avoir été écrit après une écoute intensive de soul, de soft rock, de disco et de l’intégrale de Prince.

Mais pour autant Neilson ne sera jamais un chanteur et songwriter traditionnel, car il continue à agrémenter ses compositions de sonorités étranges, de breaks de batterie inédits et ne s’attarde jamais sur un groove déja entendu mille fois comme on a pu le voir chez certains groupes de la scène indie rock s’essayant à la disco ou au R’n’B. Il a confectionné cet album dans son Home Studio avec des synthés faits maison également et a adouci ses expérimentations en mettant à nu son âme, à travers ses émotions mises en mots au-dessus d’une musique captivante.

Certaines chansons sont parfaites pour pleurer en dansant, tandis que d’autres joyaux davantage mid-tempos sont des complaintes rendues excitantes par des arrangements des plus fascinants. Signe que cette nouvelle démarche fonctionne, les seuls titres qui le voient rester aussi expérimental qu’avant, et moins en contrôle des opérations , sont peut-êtres les plus dispensables et aussi celles qui dépassent inutilement la barre des 5 minutes, l’une avec solo de saxo superflu et l’autre avec un solo de guitare acoustique interminable.
Reste que Multi-love est une impressionnante addition à la discographie toujours aussi originale et troublante d’Unknown Mortal Orchestra, par le succès de son entreprise à rendre son aventureuse musique encore plus émotionnelle.

https://www.unknownmortalorchestra.com