De La Romance Secret World

Entre pop et cinéma, ombres et lumières, image et son, le dernier EP du projet alternatif De La Romance « Secret World » nous dévoile ce que le jour doit à la nuit.

Vincent Girault n’est pas de ceux qui composent avec une seule main. C’est de deux mains de maître, l’une portée par le son et l’autre par la caméra que le jeune compositeur s’était lancé dans l’aventure De La Romance en mai 2013.

Avec son premier EP « As We Feel », De la Romance jouissait d’une partition rythmée par la transparence, la fluidité et la luminosité. une tirade d’éloges avait été clamée à la sortie de l’EP, chroniques et retours fondés sur la beauté du geste de l’artiste, un geste quasi biblique, à la limite du virginal.

Vincent Girault n’est pas de ceux qui composent d’un seul profil : le 18 mai 2015, le compositeur dévoilait la face cachée de sa musique diurne. Tandis que Bachelard écrivait avec poésie sa théorie de l’homme des 24h présentant le philosophe comme étant sa face nocturne, « Secret World » en est devenu la métaphore.

Ainsi, Vincent Girault, accompagné de contributeurs aux milles talents, nous présente un EP de cinq titres qui murmure à l’oreille des insomniaques.

Si « Don’t Look Back » tient encore des airs de « The Runaways », le morceau s’en détache par son beat dancy. La signature de Vincent Girault s’y retrouve toutefois : dans un rythme élancé par des choeurs aux allures de psaumes, un subtil mélange de fougue et de sérénité se compose. « Crazy Moon » chevauche deux pays, deux mondes, deux sentiers. Aux frontières de l’électro et de la pop s’imposent des murmures qui s’enlacent, se délassent, se dépassent. « Unfree », joyaux de la couronne de « Secret World » rencontre tout ce qui peut constituer le projet made in Vincent Girault : une douce solitude. Les deux facettes de De La Romance trouvent un compromis sur un morceau qui tient une place centrale sur cet EP. « It’s Time » est introduit comme un sublime morceau de The Electronic Conspiracy, autre projet ultra débauché, luxuriant et érotique de Vincent Girault. Pourtant, l’avant-dernier morceau de l’EP n’est ni The Electronic Conspiracy, ni la préface d’une nouvelle érotique. Il est ce que vous voulez qu’il soit. Vous. C’est la particularité du projet : identification exacerbée. L’EP s’achève sur un murmure : puisque « Don’t Look Back » alors « Ride On ».

Ce nouvel EP envisage le lien intime qui se joue entre musique et image et la puissance suggestive qui en résulte. Grâce aux réalisateurs Sébastien Desmedt, Nicolas Lancien, Louis Vignat…les titres de ce nouvel opus seront tous mis en images.

{youtube}8jAFv-F0Fgw{/youtube}

Une chose ne changera probablement jamais : Vincent Girault est un perfectionniste.

https://www.facebook.com/delaromancemusique