COUV HEART HEALING

Difficile de caser le premier album des quatre Indriens de Volage dans une catégorie!
Si Maddie, premier EP remarqué, paru un an plus tôt chez Howling banana, en cassette, désormais sold out, puis en vinyle, suivait une orientation clairement garage,  Heart Healing surprend en jonglant avec d’autres styles à travers onze morceaux énergiques et contrastés.

Owl, premier et excellent titre nous met d’emblée dans l’ambiance : aux orgues planantes de l’intro succèdent brutalement basses lourdes et guitares rageuses qui ne tardent pas, elles-mêmes, à disparaître pour laisser place, le temps d’un refrain très pop, au chant aigu de Paul Rannaud, soutenu par des chœurs très 60’s.
Le morceau Heart Healing, ne déroge quant à lui pas à la règle des combinaisons détonantes avec son solo de piano mélancolique, rapidement balayé par des guitares folles.

D’une grande liberté, Heart Healing laisse cohabiter en parfaite harmonie psyché,garage, fuzz, qui tranchent avec la pop de Upset ou la balade très «  Beatles » de Love is all, ou la folk (6H15), tout en lorgnant sur le stoner avec le tubesque This ain’t a walk, n’ayant rien à envier à Tweak Bird.
Pas avares, les compères se payent également le luxe d’un épique Loner de 7min 30, bourré de reverb, de sons triturés et de riffs furieux.

En mêlant les styles et en faisant coexister plusieurs ambiances par morceaux tout en conservant une sensibilité très 60’s, les quatre musiciens ne brouillent cependant pas les pistes mais semblent plutôt se faire plaisir: les idées fusent sans restrictions ; ils prennent leur pied et nous aussi !

Offrant, certes, un son plus léché et produit que sur leur premier EP, Volage conserve cependant son énergie intacte.
Riche et protéiforme, «  Heart healing » est une incontestable réussite pleine de promesses pour l’avenir pour ce jeune groupe.

volage photo black WHITE

On vous conseille fortement d’aller les voir défendre ce nouvel opus sur scène le 28 novembre au Point Ephémère.