the_john_steel_singers.jpg

Les 12 morceaux de leur nouvel album Everything’s A thread naviguent entre pop psychédélique, l’indie old-school, le post punk et le krautock. Ils ont été composés en se retirant du monde et de la musique pop contemporaine, à l’aide de jams échevelés dans une résidence secondaire de l’un des membres du groupe, au bord de la mer. Ce qui aurait pu apparaître comme un vaste bordel s’est révélé bien au contraire très cohérent et exaltant, où même les moments les plus mélancoliques sont une invitation à s’envoler.

Les spasmes rythmiques de leur très bon batteur révèlent à leur juste valeur des morceaux comme “Lambs” qu’on vient d’écouter ou “state of unrest”, tandis que les pulsations mélodiques de “The Marksman” ou “The needle” rappellent une musique du passé sans jamais la caricaturer ou blasphémer. Les habiles allers-retours entre des morceaux pop comme “MJ’s on fire” ou plus rétro-psychédéliques comme sur le morceau “Common thread” offrent une écoute aux antipodes du monotone et il est de surcroît extrêmement difficile de trouver un morceau vraiment plus faible que les autres sur cet album.

Rien n’est à jeter donc dans le merveilleux nouvel album des John Steel singers et voilà un groupe qui n’a pas à rougir face au succès de leurs compatriotes de Tame Impala.

https://www.thejohnsteelsingers.com/