cover_birthofjoy.jpg

On ne peut pas dire que l’on soit des spécialiste du Stoner rock à novorama, mais celui des Birth Of Joy nous a particulièrement enthousiasmé avec ses racines seventies tout clavier à la Ray Manzarek en avant, associées aux rythmiques lourdes du stoner, on peut dire que ça fait mouche et que ces jeunes hollandais savent ce qu’ils font sur ce nouvela album qui s’intitule Prisoner.

Et prisonnier c’est effectivement comme ça que l’on se sent un peu en les écoutant, prisonnier de notre propre corps de lapin surpris par les phares d’une voiture. Le line up est peu banal puisque le groupe se contente d’un chanteur guitariste, d’un batteur et d’un clavier, pas de bassiste donc dans le groupe et étonnamment c’est le le clavier qui donne le ton et domine et la guitare qui fait presque figuration, ce qui a le mérite d’être assez original pour une formation stoner. Ajoutez à cela qu’ils remettent au goût du jour le blues rock de la fin des années 60 et du début des années 70 et vous aurez saisi l’essence qui fait la musique de Birth Of Joy si enthousiasmante et si engageante en live.

 

Car effectivement de ce point de vue leur réputation n’est plus à faire et ils l’ont encore prouvé au dernier festival South by Southwest qu’ils ont littéralement retourné. A recommander aux amoureux des doors, led Zeppelin, MC5 mais aussi des Strokes et des Queens of the stone age.