Une douceur estivale diront certains mais à grater ce nouvel album de Candy Claws est bien plus sombre qui en a l'air. Un album schizophrénique qui rappelle tantôt la pop naive des années 60 avec un son qui s'approche pas loin de l'apocalypse par moment.

Il n'est pas facile de se plonger dans cet opus à la première écoute, ça peut paraitre brouillon au premier abord, mais les voix sont volontairement en retrait pour faire monter les mélodies nostalgiques ce qui donne tout le charme à ce disque ...

 Mais Candy Claws rappellons-nous, ça veut dire Candy griffe ... Leur musique n'est effectivement pas si naîve que ça ! Même si ce groupe américain vit au colorado, dans un état ou la drogue est légalisé comme aime tant le rappelé le webzine Pitchfork dans sa chronique sur cet album c'est qu'on pourrait aussi penser que ce groupe vit bel et bien dans un autre monde loin de la pop actuel.

Le rythme "calypso" sur certains morceaux nous promène très clairement dans les îles mais le ciel peut s'assombrir très vite comme sur le titre "transitional girl", un morceau lunatique et grave par ses violons angoissants. Le titre fell in love est aussi un océan de doutes retranscrit parfaitement en musique rappelant l'univers de Julee Cruise qui sait très bien utilisé son organe vocale pour nous faire trembler d'émotion comme elle l'a fait sur la B.O. de Twin Peaks et c'est clairement sur ce chemin qu'à voulut nous emmener Candy Claws dans ce nouveau disque.