Retour du duo synthétique français avec un album qui s’intitule House of Melancholy et cette mélancolie que Richard d’Alpert, moitié du duo composé avec Andrew Claristidge, dit avoir emporté avec lui dans les avions qui l’ont emmené de par le monde pendant les deux ans qui séparent ce nouveau disque du précédent.

Deux ans de voyages et de rencontres mais aussi d’exploration pour produire un nouveau disque de house avec des sonorités du passé, de vieux synthétiseurs analogiques entre autres qui rendent hommage au Voguing, ce mouvement underground du new york gay et multi-culturel qui agitait les salles de bal de Harlem à la fin des années 80. Il avait été popularisé par Malcom Mac Laren et Madonna mais c’est en France qu’il a le plus été pris aux sérieux selon le label Record Makers qui signe ce nouvel album d’Acid Washed.

Côté production, elle a été confiée à Joakim, le créateur du label Tigersushi et musicien lui même qu’on retrouve de plus en plus souvent aux manettes de la production de la scène musicale française la plus racée et la plus exportable et crédible sur la scène internationale, on pense par exemple à Alba Lua qu’on vous a présenté il y a peu. Et le duo s’est aussi entouré de Miss kittin, Ahmad Larnes ou Yan Wagner à la voix et Hypnolove, Turzi, Plastique de rêve ou encore La mverte aux claviers et différents instruments électroniques.

Le résultat est un beau voyage à travers des sonorités house dont le titre Fire ‘n ‘rain est le morceau phare, avec la participation d’Ahmad Larnes qui donne une âme et une moiteur torride à ce morceau.

https://soundcloud.com/acid-washed