Le nouvel album de Stephen Wilkinson connu sous le nom de Bibio emprunte toujours des chemins tout aussi expérimentaux dans sa façon d’appréhender une electronica pop kaleidoscopique teintée par moment de folk enjoleuse.

Il fait encore une fois montre de tout son talent à concilier ces différents univers, capable de ballades dignes de José Gonzalès, comme de pièces électroniques chatoyantes et exotiques comparables à celles de son compatriote Bonobo.

De belles pièces "ambiant" aux sonorités organiques et aquatiques viennent également parsemer l’album qui devient un voyage passionant et relaxant, et rappelle parfois également la démarche de l’américain Benoît Pioulard.

Mais la diversité ne s’arrête pas là pour Wilkinson car son idée de l’electro-pop l’emmène sur des territoires proches de Crystal Castles , la saturation en moins , sur le titre look at orion, et le morceau You qui emploie une technique de sampling et surtout qui rappelle définitivement un autre titre du même nom du producteur Gold Panda, ou encore les collages ludiques du duo américain Javelin.

Bibio continue à enchanter et son inspiration ne parait pas tarir sous la succession des albums et on ne peut que s’en réjouir ...

A voir également : Bibio - À tout à l'heure