Retour d’un groupe de Montreal qui a beaucoup été comparé à The arcade fire !

Il faut dire que les deux groupes viennent tout deux de Montreal, que The Besnard Lakes est mené par un couple Jace Lasek et Olga Ortega, et qu’ils ont tous les deux un goût prononcé pour les grandes envolées épiques d’un rock quasi orchestral, ou l’indie pop rencontre le post-rock.

Mais les comparaisons s’arrêtent pourtant là et à l’écoute de la discographie passée de The Besnard lakes, on pense davantage à la pop psychédélique de The dears ou du space rock des premiers Broken Social Scene.

Avec ce nouvel album qui s’intitule Until excess, imperceptible UFO,  les canadiens mettent un peu d’eau dans leur sirop d’érable, ou plutôt un peu de sirop d’érable dans leur eau puisqu’il apparaît plus lumineux et aérien, moins brut et pompier que par le passé et cela sans pour autant hésiter à appuyer parfois là où ça fait un peu plus de bruit, ou comment changer de braquet en douceur en somme, pour ne pas trop brutaliser le passager ...  Et mettre la pédale douce leur va bien, la musique de the Besnard lakes prend une tournure céleste tout en remplissant encore l’espace sonore disponible avec quelques murs de sons comme ils savent si bien le faire !