Un autre album étonne aussi par la qualité de ses collaborations c’est le troisième album de « Brain Damage ». Le groupe dub a proposé à 11 artistes de venir poser leur voix sur chacune des compositions de cette nouvelle galette. Le Dub est un né avec le reggæ ; des artistes comme LKJ ont porté la voix du dub avec des textes poétiques mais contestataires. Cette nouvelle production de Brain damage perpétue la tradition du dub parlé avec des titres uniques interprétés de façons différentes.

 

A l’écoute du premier morceau, Black Sifichi détonne avec sa voix grave, d’autres vont même improviser ou murmurer des textes pendant que les basses résonnent. Les invités viennent d’horizons lointains et apportent ainsi leur culture apposant en quelque sorte une étiquette d’album international qui conviendra parfaitement au nouvel album du projet français Brain Damage. Une relecture du dub poetry qu’il était nécessaire de renouveler. L’album « spoken dub manifesto » devrait ouvrir de nouvelles portes à la poésie du dub par la richesse du mix organique de la musique et du vocaliste.

 

Brain Damage "spoken dub manifesto"

(Jarring effects - avril 2006)

 

> www.myspace.com/braindamagedub