Imaginez une base rythmique entre White Stripes et Franz Ferdinand, des furieuses envies donc de clap et de dance. Imaginez encore un concert sous la véranda d’un pote à Hollywood, imaginez une date au Spaceland de Los Angeles (une des salles les plus convoitées), un contrat avec City Rockers (U.K), des dates à Reading et Leeds, le tout en moins d’un an ? 

 

The Blood Arm l’a fait ! Produit pas Ariel Rechtshaid (We Are Scientists), le premier album Lie Lover Lie de ces étudiants en cinéma déboule en France avec, non pas l’envie de submerger le vieux continent d’une nouvelle vague de rock innovant (les mecs arrivent avec trop de retard pour concurrencer Franz Ferdinand et Maximo Park -pour qui ils ont chauffé la salle- à moins que…) ; ils se présentent comme des fleurs avec une naïveté dans l’urgence (le single Suspicious Character et la plupart des titres), une naïveté dans la romance (Going in Arizona, Dolores delivers a glorious death). C’est fiévreux et frais, dispensable et assez irrésistible, totalement dans l’air du temps (trop pour que ça dure même) ; c’est efficace. Une soirée en cette fin 2006 chez les moins de 30 ans ne se fera pas sans ce disque armé pour faire sautiller – plus que saigner !

 

The blood arm “lie lover lie”

(City rockers – Novembre 2006)

 

Lien: www.myspace.com/thebloodarm

 

Tracklisting:
1   Stay Put! (3:13)
2   Accidental Soul (3:29)
3   Suspicious Character (3:13)
4   Angela (3:25)
5   The Chasers (2:45)
6   Going To Arizona (3:23)
7   Do I Have Your Attention? (3:35)
8   Visionaries (2:39)
9   Mass Murder (2:51)
10   PS I Love You But I Don't Miss You (3:38)
11   Dolores Delivers A Glourious Death (4:24)