On se souvient du titre electro wave Happy House qui avait prospéré dans les clubs d’Angleterre il y a quelques années. Retour du groupe parisien Ginger Ale –nul n’est prophète en son pays- avec un album qui ne porte pas bien son nom Daggers Drawn, « à couteaux tirés ». 

 

Il aiguise là une pop chaloupée couverte par la voix d’Angèle qui, elle, porte bien son prénom, tant elle est en rondeur. Les producteurs se font moins trafiquants de bidouillage et ne s’en portent pas pour le moins armés- pour la radio davantage que pour le dance floor. Les années 80 sont belles et bien enterrées, vive la french touch version chanson contemporaine (Un été dans le vent).

 

En créant leur propre label - Crazy Car Driver - Ginger Ale impose sa griffe et réalise en toute liberté les titres qui lui chantent. Mention spéciale à The Rules of the Market qui ne cesse d’entonner I dont care, what you want me to be… Un tube que retiendront tous les amateurs d’un credo pop electro fort bien maîtrisé. En revanche, on émettra une réserve sur la prestation live en première partie de Metric, peu au point.

 

Ginger Ale "Daggers Drawn"

(crazy car driver / Fevrier 2006)

 

> www.myspace.com/mygingerale